Conséquences

L’enquête d’Unia sur le stress au bureau publiée en janvier 2017 démontre clairement que le stress lié au travail est très fréquent, et souvent préjudiciable à la santé physique et psychique. Accepter les initiatives parlementaires Keller-Sutter et Graber, et par conséquent supprimer des dispositions légales de protection, serait franchir un pas de plus vers la dégradation de conditions de travail qui sont déjà précaires.

Pour plus de protection de la santé

Unia mettra tout en œuvre pour contrer ces initiatives parlementaires. Elles nuiraient gravement à la santé des salarié-e-s si elles devaient passer la rampe. Les salarié-e-s subissent déjà de nombreuses contraintes. Plutôt qu’amoindrie, la protection de la santé doit être renforcée pour en tenir compte. Unia demande par conséquent une meilleure application de la Loi sur le travail, davantage de contrôles ainsi que le renforcement de la protection de la santé. Des dispositions réglant le temps de travail doivent également figurer dans les conventions collectives de travail.