De quoi s'agit-il?

Les initiatives de la Conseillère aux Etats Karin Keller-Sutter (PRD) et du Conseiller aux Etats Konrad Graber (PDC) visent à supprimer la saisie du temps de travail pour une grande partie des salarié-e-s, quitte à aller contre leur volonté, et sans prévoir de dispositions complémentaires en faveur de la santé dans les conventions collectives de travail (CCT). En gros, on cherche à faire sauter les mesures fondamentales de protection des travailleuses et des travailleurs telles que la durée maximale de travail, les temps de repos et de pause ainsi que l’interdiction du travail de nuit et le dimanche. Les inspections du travail ne pourraient plus contrôler ces dispositions.

Le stress au travail est monnaie courante

Pourtant, de plus en plus de salarié-e-s se plaignent d’un stress croissant au travail et d’horaires contraignants. Une étude publiée par Unia en janvier 2017 démontre que 70% des salarié-e-s dans les métiers de bureau se sentent exposés au stress et éprouvent des difficultés à «se déconnecter» pendant leur temps libre. Nous devons remédier à cette situation!