Soirs

Certains lobbies patronaux demandent une extension des horaires en soirée et d’autres des ouvertures 24 heures sur 24. Unia s’oppose à l’extension générale des horaires des magasins qui nuit à la qualité de vie des salarié-e-s et des citoyen-ne-s.

Une extension nuisible

Tant que le porte-monnaie des consommatrices et consommateurs reste le même, le fait d’ouvrir les magasins plus tard ne permet pas d’augmenter le volume d’achats. Il ne fait que diluer ce volume sur un plus grand nombre d’heures. Par voie de conséquence, les conditions de travail s’en trouvent flexibilisées et le personnel davantage mis sous pression. Les petits commerces ne peuvent tenir dans ce contexte et disparaissent.

Les salarié-e-s de la vente premières victimes

Une extension des horaires d’ouverture des magasins pose encore davantage de problèmes de conciliation entre vie familiale et vie professionnelle dans la vente. C’est d’autant plus problématique dans une branche où une majorité des salarié-e-s sont des femmes. Les structures d’accueil ne sont pas adaptées à une extension des horaires de travail.