Baraques, xénophobie et enfants cachés

Le statut de saisonnier a servi à contrôler, de 1934 à 2002, l’immigration étrangère en Suisse. Sous ce régime, des centaines de milliers de personnes ont été recrutées comme main-d’œuvre dépourvue de droits et réduite à vivre dans des conditions indignes. La position d’Unia est claire : il ne doit plus jamais y avoir un tel statut!

Alors qu’il est question de réintroduire des contingents de migrant-e-s, Unia a rappelé par une exposition à quel point le statut de saisonnier fut inhumain. Une baraque de saisonnier reconstituée et une exposition photographique nous ont replongé dans le quotidien de la main-d’œuvre étrangère d’alors.

Dans les discussions actuelles sur nos rapports à l’Europe, il est nécessaire que la protection des salarié-e-s redevienne prioritaire. Unia veut lancer un signal fort pour davantage de solidarité, de justice sociale et de dignité, au profit de l’ensemble des travailleuses et travailleurs.

Exposition itinérante

L’exposition a été présentée à Berne (du 7 au 13 novembre 2014), Genève (du 17 au 23 novembre 2014), Zurich (du 17 au 21 mars 2015), Delémont (du 23 au 29 mars 2015), Bienne (du 16 au 23 avril 2015), Lausanne (du 27 avril au 2 mai 2015), Bellinzone (du 20 au 24 mai 2015), Bâle (du 2 au 5 juin 2015) et Naters (du 27 août au 2 septembre 2015).