Fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante

La table ronde sur l’amiante dont le syndicat Unia a été partie prenante, a décidé de créer un fonds d’indemnisation pour les victimes de l’amiante. Toute personne qui a développé un mésothéliome, la forme la plus grave de tumeur due à l’amiante, après 2006 bénéficiera désormais d’une aide financière. Cette aide est évaluée à une centaine de millions de francs d’ici à 2025.

Une grande avancée pour les victimes de l'amiante

La création de ce fonds est une étape décisive vers un règlement décent de la catastrophe de l'amiante qui est l’une des plus grandes tragédies de l’histoire économique suisse.

Garantir le financement

Le financement de ce fonds n’est malheureusement garanti que pour les premières années. Unia demande donc à ce que les moyens nécessaires soient garantis en temps utile. Le syndicat exhorte ainsi les branches, les entreprises et les assurances du bâtiment qui n’y ont pas encore participé à assumer leur responsabilité sociale.

Care Service pour les victimes

Un nouveau service d’assistance ou Care service gratuit vient en aide aux victimes en leur proposant conseils et assistance psychologique. Il s’adresse aux personnes malades et à leurs proches mais aussi aux victimes potentielles car on dénombre toujours trop de personnes tombées malades après avoir été en contact avec de l’amiante. Le nombre de cas de mésothéliome atteint à lui seul les 120 par an. Unia a milité dès le départ pour ce service.

Table ronde sur l’amiante

Unia et les syndicats ont joué un rôle décisif dans la création de la table ronde sur l’amiante. Créée en 2015, celle-ci est dirigée par l’ancien Conseiller fédéral Moritz Leuenberger. Des représentant-e-s des victimes de l’amiante, des syndicats, de l’économie et de la Suva y ont participé.