Uber

Qu’est-ce qu’Uber?

Comme les services de taxi, Uber est actif dans le transport de personnes, mais travaille avec des chauffeurs et chauffeuses non professionnels et sous-assurés. Uber a une app permettant ses client-e-s de réserver des courses selon plusieurs modèles différents.

Modèle d’affaires Uber

Dans l’univers Uber, les travailleurs et travailleuses doivent être flexibles, porter eux-mêmes l’entière responsabilité de leur survie économique tout en dépendant fortement de leur employeur, qui dicte à son gré les règles du jeu de la branche.

Uber équipe les chauffeurs et chauffeuses avec son logiciel, leur attribue les courses, définit les itinéraires par l’intermédiaire de l’app, fixe les prix et les règles de comportement, encaisse l’argent et paie les chauffeurs et chauffeuses. L’entreprise garde 25% du prix de la course comme lucrative commission. Uber peut en tout temps exclure immédiatement les chauffeurs et chauffeuses de l’app, donc du point de vue du droit du travail: les licencier.

Uber refuse de considérer ses chauffeurs et chauffeuses comme des employé-e-s et ne paie donc aucune cotisation aux assurances sociales. C’est illégal et encourage l’indépendance fictive. La SUVA et une expertise juridique du professeur Kurt Pärli (Université de Bâle) ont souligné qu’Uber est tenu, en tant qu’employeur, de respecter les obligations correspondantes.

Position d'Unia

Unia demande aux autorités de faire valoir les lois. Uber est un employeur et doit respecter ses obligations. Tant que l’entreprise viole volontairement les lois, les apps d’Uber doivent être bloquées en Suisse.