Vie familiale et professionnelle

Un casse-tête au quotidien!

La compatibilité entre vie familiale et vie professionnelle est la clé de l’égalité effective entre les femmes et les hommes. Il s’agit par conséquent d’une priorité dans la politique d’égalité d’Unia.

Persistance du travail non rémunéré même en cas d’activité lucrative

Les réalités sociales ont évolué. Il va de soi aujourd’hui que les femmes soient professionnellement actives. Pourtant, elles continuent d’accomplir la majeure partie du travail non rémunéré. Le problème, c’est que les conditions du marché du travail n’en tiennent aucun compte.

Manque de reconnaissance sociale

La prise en charge d’enfants, de proches malades ou âgés n’est guère compatible avec les exigences du monde du travail. D’où un énorme stress pour beaucoup de femmes (et d’hommes aussi). Il est impossible de tout mener de front! Les femmes ne sont pas personnellement en cause, mais bien le manque de reconnaissance sociale des activités non rémunérées. Une meilleure conciliation entre vie familiale et travail nécessite plus de temps et d’argent, et aussi une amélioration des infrastructures.

Plus de temps et d’argent

Les horaires de travail doivent être planifiables et fiables pour tout le monde, car il n’est pas facile de confier à des tiers la garde d’enfants ou de proches malades. Les femmes et les hommes ayant des obligations familiales ne sont pas flexibles. Unia s’engage par conséquent, lors des négociations conventionnelles et sur le terrain politique, en faveur de mesures permettant de mieux concilier les activités familiales et le travail.

Plus de temps

Une réduction générale du temps de travail s’impose, de même qu’une meilleure répartition du travail rémunéré et des tâches familiales entre les femmes et les hommes. Il faut instaurer des horaires de travail compatibles avec la vie familiale, avec en particulier:

  • l’extension du congé de maternité à 18 semaines rémunérées à 100%;
  • l’introduction d’un congé de paternité payé de huit semaines;
  • le droit à une réduction d’activité provisoire en cas de tâches d’assistance.

Plus d’argent

L’heure est à l’introduction pour tout le monde de salaires couvrant les besoins vitaux, à l’égalité salariale entre femmes et hommes, et à des paiements de transfert plus élevés (p. ex. allocations familiales). Il est primordial encore de réaliser l’égalité en droit entre le travail à temps partiel ou à temps complet.

De meilleures infrastructures

Il faut prévoir des modèles scolaires adaptés (écoles de jour et horaires bloc) et des places d’accueil extrafamilial financièrement abordables pour chaque enfant. Il est nécessaire d’étendre l’offre d’établissements de soins, de structures de jour et de services d’aide et de soins à domicile aux personnes âgées. Toutes ces mesures demandent une main-d’œuvre suffisante, au bénéfice d’une bonne formation et de conditions de travail correctes.

Unia s’engage pour une meilleure conciliation entre vie familiale et travail. Unia, le syndicat des parents professionnellement actifs.