Femmes et travail à temps partiel

Le travail à temps partiel ne doit pas être un piège pour les femmes!

Pour beaucoup de femmes, concilier vie de famille et activité lucrative passe par le travail à temps partiel. Tout en étant positif sous l’angle de l’égalité, celui-ci comporte de nombreux risques. Les femmes doivent ainsi s’accommoder aux inconvénients économiques et sociaux de cette forme de travail.

Le travail à temps partiel est typiquement féminin. Les statistiques le montrent: plus d’un million de femmes sont occupées à temps partiel, tandis que deux millions d’hommes travaillent à plein temps. Alors que 41% des femmes travaillent à temps complet, c’est le cas de 86% des hommes.

Rapports de travail précaires

Faute de possibilités de concilier leurs tâches familiales et activité lucrative, les femmes travaillent fréquemment à temps partiel. Ce type d’emplois est souvent lié à des conditions de travail précaires : travail sur appel, contrats de durée limitée, horaires irréguliers, sécurité sociale lacunaire. De surcroît, plus le taux d’activité est bas, plus le salaire est médiocre, d’où un risque accru de rencontrer des problèmes financiers. A l’heure de la retraite, faute d’une rente assez élevée, de nombreuses femmes doivent alors recourir aux prestations complémentaires. Enfin, les emplois à temps partiel n’offrent guère de possibilités de perfectionnement et de carrière. Cette situation freine souvent les femmes dans leur parcours professionnel et continue à dissuader les hommes de travailler à temps partiel.

Sous-emploi

Beaucoup de femmes employées à temps partiel travailleraient volontiers davantage, mais ne trouvent pas le job souhaité. Le problème s’aggrave avec l’âge. En outre, les femmes sont plus souvent confrontées au sous-emploi que les hommes.

Pleine égalité entre travail à temps partiel ou à plein temps

Unia s’engage, dans les conventions collectives de travail et au niveau légal, pour une pleine égalité entre les emplois à temps partiel ou à temps complet.

  • Il faut éliminer les obstacles qui dissuadent les hommes de travailler à temps partiel.
  • La réglementation sur les heures supplémentaires ne doit pas discriminer la main-d’œuvre à temps partiel.
  • Le travail à temps partiel ne doit pas être pénalisant pour le développement professionnel.