Questions fréquentes

Questions fréquentes

«On l'a échappé belle!» – vous avez sans doute déjà eu cette impression au travail. Les situations dangereuses n’ont pas lieu d’être, et on peut les prévenir de différentes manières. Connaissez-vous vos droits et vos devoirs pour ce qui est de la sécurité au travail? A quoi faut-il être attentif lors de la manipulation de produits chimiques? Que faire en cas de douleurs dorsales dues à des charges lourdes? Cette page vous fournit des informations synthétiques sur ces questions et d’autres.

Si vous êtes membre d'Unia, vous pouvez aussi poser directement vos questions au secrétariat Unia proche de chez vous.

  • J'utilise un nouveau produit chimique dans mon travail. Je me demande s'il est toxique. Comment puis-je m'informer?

    Vous trouverez de premiers renseignements importants sur les étiquettes des produits que vous utilisez à votre travail. Chaque article chimique dangereux est accompagné d'une fiche de sécurité. Elle comporte des informations sur les risques potentiels du produit ainsi que des instructions pour une manipulation correcte, les mesures de protection adaptées, le stockage et les procédures en cas d'accident. Cette fiche indique aussi les valeurs limites d'exposition à respecter sur le lieu de travail. Réclamez cette fiche de sécurité à votre employeur ou obtenez-la de votre côté, par exemple au point de vente du produit. Votre employeur a aussi la responsabilité d’informer et d’instruire ses employé-e-s sur la manipulation correcte des produits chimiques. Si l’on ne vous donne pas de telles consignes, consultez vos collègues ou le chargé de sécurité de votre entreprise et réclamez-les.

    Soyez toujours attentifs aux points suivants lorsque vous manipulez des substances dangereuses:

    • Dans la mesure du possible, les substances dangereuses doivent être remplacées, ou leurs doses doivent être réduites. On trouve souvent sur le marché des produits de même efficacité qui sont moins nocifs pour la santé et l'environnement.
    • Evitez toute confusion: gardez toujours les produits dans leurs emballages d'origine. Ne les transvasez jamais dans des bouteilles à boisson. Conservez les substances dangereuses dans les règles de l'art et ne les stockez jamais à proximité de denrées alimentaires ou pharmaceutiques.

    Plus d’infos

    • Brochure de la Suva: "Substances dangereuses: ce qu'il faut savoir".
      Disponible gratuitement sur www.suva.ch, référence «11030.f».
    • www.infochim.ch
  • Je travaille dans la vente. Je passe l'essentiel de mon temps debout. Mon employeur doit-il mettre à ma disposition un local de pause séparé avec possibilité de s'asseoir?

    En principe, la présence d'une salle de séjour et de repas est judicieuse dans toute entreprise. Cependant, dans les petites entreprises de 10 personnes ou moins, la revendication d'un local à part peut être exagérée. Il en est autrement en cas de besoins particuliers, par exemple quand on travaille de nuit et par équipes ou quand le personnel travaille debout, comme c'est monnaie courante dans la vente. Dans ce cas, des possibilités de s'asseoir près du poste de travail sont nécessaires. Il faut au minimum un coin de pause. Dans le cas de postes de travail sans lumière naturelle, l'employeur est tenu de fournir un local de pause bénéficiant de la lumière du jour, en plus d'autres mesures compensatoires (art. 33 OLT3).

    Vous trouverez de plus amples informations dans les publications du Seco:

  • Où et quand porter un équipement de protection individuelle (EPI)?

    Pour protéger des dangers au travail, il faut dans la mesure du possible donner la priorité à des mesures techniques (dispositifs de protection) et organisationnelles (par exemple: formation). En règle générale, ces mesures sont plus efficaces qu'un équipement de protection individuelle. Cependant, là où les risques ne peuvent pas être totalement neutralisés, les travailleuses et travailleurs doivent porter un EPI adapté (art. 27 OLT3). Il appartient à l'employeur de veiller à ce que ses collaborateurs/trices disposent des EPI nécessaires. Il doit aussi en prendre les frais à sa charge. Les EPI doivent se distinguer des vêtements de travail ordinaires qui, eux, sont à la charge des travailleuses/travailleurs.

    Par conséquent, les travailleuses et travailleurs ont le droit de disposer gratuitement des EPI nécessaires à leurs activités. Une instruction sur l'utilisation correcte des ces équipements doit toujours avoir lieu. Les salarié-e-s sont pour leur part tenus de porter les EPI.

    Les entreprises exemplaires associent les salarié-e-s au choix des EPI. L'utilisation des EPI ne se limite pas aux postes de travail réputés «dangereux» tels que les chantiers, les carrières ou les laboratoires. Les EPI sont aussi nécessaires pour les travaux de nettoyage de bureaux ou de toilettes, quand des produits pouvant créer des lésions oculaires sont utilisés.

    Vous trouverez de plus amples informations sur le site web de la Suva.

  • Que faire quand j'ai des douleurs dorsales parce que lève des charges lourdes?

    Si les causes des douleurs sont clairement imputables aux activités liées au travail, il faut en avertir le supérieur hiérarchique. En effet, soulever et transporter des charges lourdes sont des contraintes auxquelles le corps humain n'est pas suffisamment adapté. Les travaux de levage et de transport contribuent ainsi à une usure précoce de l'appareil locomoteur qui peut se manifester sous la forme de douleurs dorsales.

    La Loi sur le travail et l'Ordonnance sur la prévention des accidents prescrivent que des moyens appropriés doivent être fournis pour éviter d'avoir à lever, porter et déplacer des charges lourdes ou volumineuses, ou pour réduire les risques au minimum. Il est en priorité question de moyens mécaniques tels que des chariots ou des engins de manutention (chariots élévateurs par exemple). En outre, la Suva a défini des valeurs indicatives de charges exigibles. Celles-ci sont de 25 kg pour les hommes et de 15 kg pour les femmes. Quand des charges de 12 kg et plus (pour les hommes) ou 7 kg et plus (pour les femmes) doivent être régulièrement levées et déplacées, il faut procéder à une évaluation des risques et prendre les mesures qui s'imposent (art. 25 OLT3). Si ce n'est pas fait dans votre entreprise, vous pouvez intervenir avec vos collègues auprès de l'employeur ou contacter si nécessaire l'inspection du travail compétente.

    Veuillez noter que les femmes enceintes et les jeunes sont soumis à des règles de protection particulières.