Industrie horlogère et microtechnique

A l’image d’une branche en pleine expansion, Unia a connu un développement syndical important dans l’horlogerie. Une forte proportion d’entreprises (70,3%) et de salarié-e-s sont soumis-e-s (86,3%) aux conventions collectives de travail (CCT) dont les textes sont représentatifs et largement suivis.

Industrie horlogère: un fort développement syndical

La forte présence syndicale dans les entreprises a permis d’améliorer de nombreux aspects des conventions collectives de travail (CCT):

  • salaires minimums
  • retraite anticipée
  • participation patronale aux primes de caisse maladie

Des améliorations nécessaires

Malgré les améliorations déjà obtenues, il est pourtant encore nécessaire d’intervenir activement, avec les salarié-e-s de l’horlogerie, dans les domaines suivants :

  • le stress au travail,
  • l’augmentation des salaires réels,
  • la représentation du personnel et
  • le renforcement de la position des délégués syndicaux.

Davantage de CCT dans la branche horlogère

Deux autres CCT complètent le travail syndical :

  • le «Verband deutschschweizerischer Uhrenfabrikanten» (VdU) qui couvre une partie de la Suisse alémanique
  • la CCT d’entreprise MPS (Micro Precision Systems) à Bienne et Bonfol

Des formations avec Prévhor

La Fondation Prévhor permet de financer des formations dans l’horlogerie. Chaque syndiqué-e Unia dans la branche (entreprises sous CCT) touche un capital par cette fondation au moment de la cessation de son activité.

Mots-clés pour ce secteur

  • Horloger
  • Horlogerie
  • Industrie horlogère et microtechnique de la suisse alémanique
  • Industrie horlogère et microtechnique suisse
  • Microtechnique
  • MPS Micro Precision Systems, Bienne
  • MPS Micro Precision Systems, Bienne et Bonfol