Sauter: travail gratuit, baisses de salaires puis licenciements

C’est avec inquiétude que le syndicat Unia a appris la volonté de l’entreprise bâloise Sauter de délocaliser 100 postes, alors même que les employé-e-s accomplissent du travail gratuit depuis un an. Unia soutient la commission du personnel lors des négociations et exige la fin immédiate du travail gratuit ainsi que la rémunération des heures effectuées bénévolement.

En tout, Sauter veut délocaliser 100 postes dont 50 à Freiburg en Brisgau. Deux tiers des 150 postes dédiés à la production sur le site de Bâle sont concernés. Cette décision remet en question le maintien de l’ensemble du site de production bâlois. Unia demande un arrêt immédiat du travail gratuit. En outre, les heures supplémentaires non rémunérées et les réductions de salaires injustifiées doivent être remboursées.

Nouvelle victime du franc fort

Le cas Sauter illustre encore une fois les effets dévastateurs d’un franc surévalué. Avec sa politique, la Banque nationale laisse derrière elle des victimes toujours plus nombreuses. Des mesures immédiates sont exigées pour empêcher la désindustrialisation.