Les travailleurs de la construction exigent la reprise des négociations

Action de protestation à Neuchâtel

Ces dernières semaines, plus de 3000 travailleurs de la construction ont participé à des actions de protestation pour obtenir le retour des entrepreneurs à la table des négociations ainsi que des hausses de salaire équitables. La main-d’œuvre des chantiers suisses tient à obtenir une augmentation correcte, car elle l’a méritée!

Aujourd’hui encore, plus de 250 ouvriers ont clairement montré, en manifestant sur le chantier du port-franc de Zurich, leur détermination à se battre pour leur revendication salariale ainsi que leur incompréhension de l’attitude intransigeante des entrepreneurs.

Des augmentations justifiées

Des négociations salariales ont eu lieu ces derniers jours dans différentes branches des arts et métiers. Seule la Société suisse des entrepreneurs (SSE) a refusé de négocier, pour des motifs cousus de fil blanc. Werner Messmer, président des entrepreneurs, a rompu unilatéralement les négociations d’une remarque lapidaire: «En matière de salaires, nous avons besoin d’un temps de réflexion.»

Les travailleurs de la construction protestent contre cette rupture injustifiée des négociations salariales dans le gros œuvre. Les exigences des syndicats sont légitimes, car la construction se porte bien, il est donc juste d’accorder 150 francs d’augmentation générale. C’est faisable pour les entreprises, et la main-d’œuvre des chantiers le mérite.