Le personnel de Tamoil accepte le plan social négocié par les syndicats

© Neil Labrador «L'Evenement syndical»

Réuni hier en assemblée, le personnel de Tamoil a accepté à une très large majorité le plan social négocié par Unia et les syndicats chrétiens du Valais. Concernant 257 salariés des sites de Collombey et de Genève, il prévoit des indemnités et des mesures de reclassement professionnel.

Pas moins de sept séances de négociations, échelonnées sur presque deux mois, auront été nécessaires pour arriver à l’épilogue de la suspension des activités de Tamoil à Collombey. Se déroulant dans un climat tendu mais marqué d’une volonté mutuelle de trouver des solutions, les discussions ont abouti sur un compromis acceptable.

Un plan social acceptable

Chaque salarié recevra une indemnité pour la perte de son emploi et la rupture de sa carrière professionnelle. A ce montant de base s’ajouteront des dédommagements supplémentaires calculés en fonction des années de service, de l’âge et des charges de famille. Un financement additionnel permettra également un départ en retraite dès 60 ans. Des mesures de reclassement professionnel et d’aide à la recherche d’un nouvel emploi sont prévues.

Une page se tourne

Cet accord met fin à une période difficile d’attente et d’incertitude qui a duré deux mois. Le plan social a été accueilli avec soulagement. Il permet aux salariés de terminer leur activité avec une dignité retrouvée.