Les retraité-e-s d’Unia exigent le respect pour les femmes et les salarié-e-s âgés

[Translate to Français:] Die Unia-Rentner/innen zeigen sich kämpferisch (Bild: Manu Friederich)

Lors de leur conférence annuelle, les retraité-e-s du syndicat Unia ont adopté une résolution demandant le respect et la protection des salarié-e-s âgés. Ils appellent également à protester contre la discrimination salariale à l'égard des femmes.

L'attitude des entrepreneurs envers les salarié-e-s âgés a été particulièrement critiquée lors de la conférence. Ils refusent aux maçons des augmentations salariales attendues depuis longtemps et veulent prolonger l’horaire de travail. Ils lancent également une attaque contre la retraite à 60 ans sur les chantiers. Dans leur résolution, les retraité-e-s déclarent: «Nous, retraités, savons ce que signifie lutter toute sa vie pour enfin prendre enfin une retraite bien méritée. C'est pour cela que nous nous engageons pour la retraite à 60 ans et appelons de nombreux participant-e-s à se rendre à la grande manif de la construction à Zurich le 23 juin.»

Des mesures politiques sont nécessaires

Beaucoup de salarié-e-s âgés ont de grandes difficultés à retrouver un emploi après un licenciement. C'est pourquoi il est nécessaire de renforcer la protection contre les licenciements et d'améliorer la réglementation des conventions collectives de travail. «Si vous perdez votre emploi à l'âge de 58 ans, vous devriez pouvoir rester dans votre fonds de pension actuel» déclarent les retraité-e-s d’Unia. La retraite anticipée - comme dans la construction - doit être encouragée dans d'autres secteurs, en particulier dans les professions physiquement exigeantes.

Sur la route pour l'égalité salariale

Les retraité-e-s d’Unia sont scandalisés par le mépris continu des droits constitutionnels des femmes. «L'égalité salariale est inscrite dans la Constitution depuis 37 ans, mais les femmes gagnent encore en moyenne près de 600 francs de moins par mois que les hommes. Au total, les patrons économisent 7,7 milliards de francs par an aux dépens des femmes», peut-on lire dans la résolution. Les retraité-e-s d’Unia exigent que les femmes reçoivent le salaire auquel elles ont droit. Ils appellent à une forte participation à la Journée d'action des femmes le 14 juin et à la grande manifestation pour l'égalité salariale et contre la discrimination à Berne le 22 septembre.