Toutes et tous au 1er mai!

Nous ne voulons pas seulement travailler, nous voulons vivre aussi.

Il est temps pour

  • davantage de salaire
  • davantage d’équité
  • davantage de retraite
  • davantage de réductions de primes
  • davantage de protection des salaires
  • davantage de vacances

Manifestations et fêtes

Pour afficher la liste, cliquez sur le symbole dans le coin supérieur gauche.

De l’équité pour les femmes

Par rapport à ceux des hommes, les salaires des femmes sont à la traîne. Il est grand temps de les adapter à la hausse. Ce 1er mai sera une étape de plus dans les préparatifs de la grève des femmes*.

Davantage de revenus

Les salaires réels n'ont pas augmenté depuis deux ans. La reprise mondiale a pourtant eu un impact positif sur l'économie suisse. Mais trop souvent, les employé-e-s ne reçoivent même pas suffisament pour compenser l'inflation.

Davantage de retraites

Les retraité-e-s ont droit à une vie digne. Pour cela, il faut des rentes AVS plus élevées. Au cours des dernières années, les rentes des caisses de pensions futures n'ont cessé de baisser. Mais les politiciens bourgeois préfèrent parler de croissance démographique et de relèvement de l'âge de la retraite. Au contraire, il est temps d'augmenter les rentes AVS, afin que la prochaine génération de retraité-e-s touche aussi des rentes décentes.

Davantage de réductions de primes

Quand l'assurance maladie est devenue obligatoire, le Bundesrat a promis que ses primes ne dépasserait pas huit pourcent du budget d'un ménage. Mais aujourd'hui, la plupart des ménages doivent faire face à une charge beaucoup plus lourde. Pour la contrecarrer, dans un premier temps, elle doit être réduite à dix pourcent maximum du revenu des ménages, comme l'exige l'initiative populaire soutenue par les syndicats.

Davantage de protection des salaires

Les salaires doivent être mieux protégés. Dans les négociations avec l’Union européenne sur l’accord-cadre, de fortes pressions s’exercent pour affaiblir la protection des salaires suisses et l’adapter aux règles européennes les plus faibles. Pourtant, les contrôles effectués dans le cadre des mesures d’accompagnement à la libre circulation des personnes montrent que de nombreuses entreprises ne respectent déjà pas les règles actuelles. Il faut donc étendre la protection salariale plutôt que la réduire. Il en va du niveau des salaires en Suisse. Si nécessaire, les syndicats lanceront un référendum contre une telle réduction.

Davantage de vacances

Notre revendication: 5 semaines de vacances pour toutes et tous. Le stress et la charge de travail élevée sont le quotidien de nombreux employé-e-s. Or au lieu de leur accorder plus de temps de repos pour s’en remettre, les associations d'employeurs et les politiciens libéraux veulent abolir les garanties qui les protègent. Leur objectif: l’abandon total de l’enregistrement du temps de travail, la fin des périodes de repos obligatoires et l’abolition de la durée maximale du travail. Nous ne nous laisserons pas faire!