Touche pas à ma santé! Défendons la loi sur le travail

Le Parlement examine actuellement les interventions déposées par Karin Keller-Sutter et Konrad Graber. Si elles sont adoptées, ces coups de boutoir dégraderaient encore plus les conditions de travail déjà précaires des employé-e-s. Le camp bourgeois veut supprimer la saisie du temps de travail et déréglementer sa durée. Le Conseil fédéral a pourtant déjà assoupli en 2016 l’obligation d’enregistrer le temps de travail.

Conséquences de ces initiatives parlementaires

  • Un contournement des mesures élémentaires de protection telle que la durée maximale du travail, le temps de repos et de pause, l'interdiction du travail de nuit et du dimanche.
  • Une confusion entre temps de travail et temps libre, donc une atteinte au repos et à la détente.
  • La conciliation entre travail et famille qui deviendrait un vrai casse-tête. Celles et ceux qui ont des obligations familiales seraient confrontés à de graves problèmes, au point de devoir refuser des emplois.
  • Une flexibilisation unilatérale qui ne profiterait qu’aux employeurs.

La loi sur le travail vous protège

La loi sur le travail est une protection nécessaire contre le stress et l’épuisement professionnel (burnout). Des horaires prévisibles et l’obligation d’enregistrer ses heures de travail constituent le moyen le plus efficace de prévenir le surmenage. Sans cette protection, les gens tomberont malades.

L’enregistrement du temps de travail est important

  • La saisie du temps de travail répond au principe «salaire contre temps de travail». Elle permet d'éviter les heures gratuites et l’exploitation.
  • Avec des horaires prévisibles, la saisie du temps de travail représente le remède le plus efficace contre le stress et l’épuisement professionnels.
  • Elle permet de planifier et de concilier vie professionnelle et familiale.

Participez!

Unia combat de toutes ses forces les attaques nuisibles à la santé déposées au Parlement. Le syndicat distribue des informations dans les entreprises et offre son soutien aux salarié-e-s.

Souhaitez-vous soutenir cette campagne? Rencontrez-vous aussi une pression croissante sur vos horaires? Faites-nous part de votre expérience.