CCT MEM 2018

Manifestation de l'industrie à Berne en 2012

La nouvelle CCT MEM est acquise

Les partenaires sociaux de l'industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (MEM) sont parvenus à un accord sur une nouvelle convention collective de travail (CCT). La nouvelle CCT MEM est entrée en vigueur le 1er juillet 2018.

Cette nouvelle CCT apporte de plusieurs avancées, dont une compensation automatique du renchérissement, une offensive de formation continue et une meilleure protection des travailleurs et travailleuses âgés. Unia a réussi à contrer l'augmentation du temps de travail à 42 heures par semaine que voulaient imposer les employeurs.

Voici les principales nouveautés

Compensation automatique du renchérissement et premier contrôle des salaires minimums

La nouvelle CCT consacre le principe selon lequel les salaires minimums seront adaptés automatiquement, chaque année, à l’évolution du renchérissement. Par contre, les salaires ne diminueront pas si le renchérissement est négatif. Les très bas salaires de la région C (Tessin, etc.) augmenteront de 30 francs par an. En plus, des sociétés de révision contrôleront, sur l’ensemble du territoire, que toutes les entreprises soumises à la CCT respectent les salaires minimums.

Promotion des femmes, conciliation entre travail et famille

Dans la nouvelle CCT MEM, le retour des femmes à la vie professionnelle est encouragée (par la possibilité de réduire temporairement leur taux d’occupation pour assumer des responsabilités familiales, ou en les soutenant dans l’organisation de l’accueil extrafamilial de leurs enfants). Il deviendra aussi possible d’aménager sur plusieurs jours une activité à temps partiel (par ex. en travaillant à 60% 4 jours au lieu de 3).

Offensive de formation en faveur des adultes: nouvelle Passerelle MEM 4.0

La CCT MEM 2018 prévoit une nouveauté, la Passerelle MEM 4.0, basée sur un concept d’Unia. Cette passerelle introduit l’«apprentissage pour adultes». Il s’agit d’un premier instrument concret visant à soutenir les travailleurs/-euses sur le terrain de la formation continue et à leur ouvrir de nouvelles perspectives personnelles et professionnelles.

Encouragement et protection des travailleurs et travailleuses âgés

L’introduction d’un nouvel article oblige les entreprises à examiner individuellement tout licenciement de travailleur âgé envisagé ainsi qu’à lui rechercher des alternatives, il a été convenu de prolonger d’un mois le délai de congé pour les plus de 55 ans justifiant d’au moins 10 ans de service.

Article de crise

L’article de crise permet aux employeurs d’augmenter la durée du temps de travail dans des circonstances clairement définies. La durée d’application de cette dérogation sera ramené de 30 à max. 24 mois. En outre, il incombera désormais aux employeurs de remettre par écrit aux syndicats les motifs justifiant une telle mesure.