Convention nationale de la construction et retraite à 60 ans

Dans la construction, tout se joue cette année

La Convention nationale (CN) règle les salaires et les conditions de travail dans la branche. Cette convention expire fin 2018. Actuellement, les syndicats la renégocient avec la Société suisse des entrepreneurs (SSE). Les travailleurs de la construction ont des revendications légitimes. Il faut une CN améliorée, des règles claires contre la sous-enchère salariale et les licenciements injustes de travailleurs âgés, et une augmentation de salaire décente de 150 francs attendue depuis longtemps!

18 000 travailleurs de la construction ont manifesté pour leurs droits

Au lieu d'améliorer les conditions de travail et d'enfin négocier une augmentation, les patrons attaquent frontalement la retraite à 60 ans. Mais c'était compter sans les maçons! Le 23 juin 2018, des milliers d'entre eux venus de tous les coins de Suisse sont descendus dans la rue à Zurich. Ils ont fait clairement savoir qu'ils sont prêts à se battre pour leur convention nationale, pour leur retraite à 60 ans et pour une augmentation de salaire correcte.

Travailler plus pour gagner moins? Pas question!

Voici ce que veut la SSE:

  • Des salaires plus bas pour les maçons formés.
  • Des coupes dans les salaires pour les travailleurs âgés, car prétendument, «ils ne produisent plus suffisamment».
  • Une augmentation du temps de travail à 50 heures par semaine pour tous.

C'est inacceptable!

Les entrepreneurs attaquent à nouveau la retraite à 60 ans!

La retraite anticipée dans la construction est une réussite. Elle permet aux travailleurs de partir à la retraite dans la dignité. Aujourd'hui, la génération du baby-boom arrive à la retraite. Des mesures temporaires sont nécessaires pour assurer cette retraite à 60 ans, car la SSE a refusé pendant des années toute solution durable. C'est ce que demandent les syndicats depuis l'été 2017. Mais les patrons veulent son démantèlement:

  • soit augmenter l’âge de la retraite à 62 ans (soit au total 120 000 francs de rente en moins)
  • ou alors baisser les rentes de 30% (environ 1500 francs en moins par mois)

Sans solution, l'automne s'annonce chaud sur les chantiers

Les travailleurs de la construction sont prêts à se battre pour leurs droits. C'est ce que montrent les votes de grèves sur les chantiers. Près de 20 000 maçons y ont pris part, et le résultat est clair: 93,1 pourcent d'entre eux sont prêts à entrer en grève si la SSE refuse de trouver des solutions valables.

Continuons la lutte pour les droits des maçons et leur dignité!