Égalité salariale. Point final!

«À travail égal, salaire égal» - ce principe est inscrit dans la Constitution fédérale depuis 1981. Pourtant, il manque aux femmes près de 7 milliards de francs chaque année. C’est un scandale et cela doit changer!

Le Parlement discute actuellement de la révision de la loi sur l’égalité (LEg). Mais la majorité bourgeoise n’a de cesse de freiner et d’édulcorer un projet déjà modéré. Les employeurs combattent également la révision et ne remplissent pas leurs obligations. Les femmes sont en colère face à un Parlement dominé par des hommes âgés qui n’a toujours pas mis en œuvre les conditions minimales pour l’égalité.

Unia exige:

  • des contrôles des salaires systématiques et obligatoires, avec participation de la représentation des salarié-e-s
  • une adaptation des salaires discriminatoires des femmes
  • des sanctions sévères pour les entreprises qui ne respectent pas la loi

Offensive pour l’égalité salariale

Les femmes d’Unia passent à l’offensive. En mars 2017, leurs déléguées ont décidé de lancer une initiative populaire pour la mise en œuvre de l’égalité salariale: l’initiative «Subito». Si le Parlement ne prend pas des mesures efficaces, les femmes d’Unia sont prêtes à agir!