OUI à la naturalisation facilitée pour les enfants de la 3e génération!

Né-e-s en Suisse, comme leurs parents

Le 12 février 2017 les citoyen-n-es suisses ont décidé que les enfants nés en Suisse dont les grands-parents ont immigré en Suisse bénéficieront d’une naturalisation facilitée. Unia se félicite du oui net à la naturalisation facilitée pour les étrangers de la 3e génération. C’est un important signal qui était attendu depuis longtemps. Il est grand temps de franchir cette étape qui s’impose comme une évidence : les enfants et adolescents concernés ont des liens étroits avec la Suisse. Il faut donc réduire les obstacles à leur obtention du passeport suisse.

Une avancée évidente et nécessaire depuis longtemps

Les enfants et les jeunes adultes dont les grands-parents ont immigré en Suisse font partie de ce pays. Ils jouent avec nous au club de football et vont avec nous au jardin d’enfants et à l’école. Ils sont déjà argoviens, bernois, valaisans ou zurichois de naissance, mais sans passeport à croix blanche. La naturalisation facilitée de la 3e génération correspond précisément à une réalité vécue aujourd’hui.

Des obstacles toujours (trop) élevés

Avec cette proposition, environ 2000 enfants et jeunes pourront être naturalisés plus facilement chaque année. Ils n’obtiendront pas pour autant la nationalité suisse automatiquement, pas même à la naissance. Il leur faudra soumettre une demande et remplir une série de critères. Au moins l’un des grands-parents doit avoir immigré en Suisse. Et au moins l’un des parents doit être titulaire d’une autorisation d’établissement, avoir vécu dix ans en Suisse et y avoir accompli cinq ans de scolarité obligatoire. Les obstacles à la naturalisation restent donc (trop) élevés.

La naturalisation facilitée est dans l’intérêt de la démocratie

Avec la nouvelle réglementation, la naturalisation gagne en rapidité et les délais de résidence variables selon les cantons disparaissent. Les jeunes étrangers obtiendront beaucoup plus vite les mêmes droits – et donc la possibilité de participer à la vie politique et d’œuvrer pour l’avenir de la Suisse! C’est important, car il est dans l’intérêt de toute démocratie qu’un maximum de personnes se fassent naturaliser, et qu’ainsi l’ensemble des habitant-e-s du pays puissent être des citoyens responsables et actifs!