PV2020: renforcer l’AVS – assurer les retraites

Le 24 septembre, la réforme «Prévoyance vieillesse 2020» sera soumise au peuple en votation. Même si l’augmentation de l’âge de la retraite des femmes représente un recul, Unia recommande d’accepter cette réforme, car elle permet de réels progrès. Elle renforce le financement de l’AVS, offre une meilleure prévoyance vieillesse pour les salarié-e-s qui perçoivent de bas revenus, et plus encore.

Un renforcement de l’AVS

Pour la première fois depuis plus de 40 ans, les rentes AVS seront augmentées notablement. Les nouveaux retraité-e-s percevront 70 francs supplémentaires et les couples jusqu’à 226 francs de plus par mois. Les salarié-e-s à temps partiel ou touchant de bas revenus seront mieux assurés dans le 2e pilier. Ce sont surtout les femmes qui bénéficieront de cette mesure.

Prévoyance vieillesse 2020 est un compromis. Le relèvement à 65 ans de l’âge de la retraite des femmes constitue clairement un pas en arrière regrettable. Il est incompréhensible que les femmes doivent payer le prix fort de la réforme alors que l’égalité salariale n’est de loin pas concrétisée. Les femmes travaillent beaucoup et gratuitement à l’avantage toute de la société. Malgré cette régression difficile à digérer, cette réforme s’avère positive dans son ensemble car elle apporte d’importantes améliorations, et en particulier pour les femmes.

5 arguments forts pour PV2020

Prévoyance vieillesse 2020 apporte de nombreuses améliorations. Aperçu des points essentiels:

1. La défense du niveau global des rentes

La réforme abaisse le taux de conversion minimum des caisses de pensions. Mais contrairement au projet de vol des rentes massivement rejeté en 2010, cet abaissement est équilibré. Les personnes âgées aujourd’hui de 45 ans et plus disposeront de la garantie des acquis; l’ancien taux de conversion leur sera appliqué. Pour les autres, les rentes AVS plus élevées amortiront la baisse de celles des caisses de pensions.

2. Des rentes AVS plus élevées

Pour la première fois depuis plus de 40 ans, les rentes AVS progresseront nettement. La réforme renforcera l’AVS, qui est le pilier le plus sûr, le plus juste et le plus avantageux de la prévoyance vieillesse. C’est particulièrement positif pour les femmes: pour plus de 500 000 d’entre elles, l’AVS est la seule source de revenu dans leur vieillesse.

3. La garantie du financement de l’AVS

Prévoyance vieillesse 2020 préservera les finances de l’AVS au moins jusqu’en 2030. Une légère hausse des prélèvements salariaux (0,15% pour les employé-e-s et les employeurs) et une modeste augmentation de la TVA de 0,3% dès 2021 suffiront. De plus, dès l’année prochaine, l’AVS recevra les 0,3% de TVA qui sont actuellement versés à l’assurance invalidité (AI).

4. Des améliorations pour les employé-e-s à temps partiel

Grâce à la réforme, les salarié-e-s à temps partiel seront mieux assurés au 2e pilier. Un grand nombre de femmes en bénéficieront, car elles restent majoritaires dans le personnel à temps partiel. Actuellement, les rentes des caisses de pensions versées aux hommes sont en moyenne trois fois plus élevées que celles des femmes.

5. Une meilleure protection pour les salarié-e-s âgés

A l’avenir, les salarié-e-s âgés ne seront plus exclus de leur caisse de pensions s’ils perdent leur emploi (dès 58 ans). Jusqu’ici, ils étaient contraints de prendre leur capital et perdaient leur droit à la rente. Désormais, c’est leur dernière caisse de pensions qui devra leur verser une rente.