Intempéries dans la construction

Travailleur dans un trou d'un chantier protégé par un parasol

Intempéries = danger

Travailler sur les chantiers par mauvais temps aussi bien quand il fait froid ou chaud peut être très dangereux.

Arrêt en cas de danger dû aux intempéries

L'employeur est responsable de la santé de ses employés. Il doit adapter les conditions de travail aux conditions météorologiques. Si les conditions vitales ne sont pas réunies, le travail doit être interrompu. Les travaux ne peuvent se poursuivre qu'une fois que la sécurité a été rétablie.

Danger par temps froid

Les planchers glissants ou les échafaudages glacés augmentent le risque d'accidents. La convention collective nationale de travail (CN) stipule que le travail doit être interrompu si la santé des travailleurs est menacée. Le risque augmente surtout lorsque les températures sont très froides en hiver. Le principe du «stop en cas de danger!» s’applique.

En savoir plus sur le travail en cas de pluie et de gel

Les pièges de l’été

L'été a aussi ses pièges. Les journées chaudes rendent le travail plus pénible et plus dangereux. L'employeur doit fournir l'équipement de protection, organiser les lieux de pause au frais et adapter l'organisation du travail en fonction de la chaleur. D'autre part, chacun doit veiller à sa propre santé en protégeant sa peau et en buvant suffisamment d'eau.

En savoir plus sur la chaleur et l'ozone sur les chantiers