Paysagisme

Pour une branche verte porteuse d’avenir

Pour une branche verte porteuse d’avenir

Les paysagistes ont un beau métier. Pourtant leurs salaires sont à la traîne, les journées de travail sont interminables et les vacances rares. Fort de ses milliers de membres, Unia est le principal représentant des travailleurs et des travailleuses de la branche verte, et veut améliorer les conditions de travail.

Un travail pénible mérite un salaire équitable

Les paysagistes ont de solides connaissances professionnelles et travaillent aussi dur que les maçons. Mais pour un salaire bien inférieur. Dans la construction, le plus bas salaire minimum s’élève à 4413 francs, alors que le salaire indicatif figurant dans la CCT de JardinSuisse n’est que de 3800 francs. Unia se bat depuis des années pour de meilleurs salaires dans la branche verte, avec succès! Grâce à l’engagement des paysagistes membres d’Unia, les salaires ont progressé en cinq ans, par endroit jusqu’à 20%.

Une CCT pour tous

Une branche verte porteuse d’avenir a besoin de plus de reconnaissance et un travail meilleur. Une convention collective de travail (CCT) déclarée de force obligatoire est nécessaire. C’est l’unique façon de garantir à tout le monde de bonnes conditions de travail. Les employeurs corrects en profiteront aussi, car la concurrence sera bien obligée de respecter ces conditions.

Mobilisons-nous pour de bonnes conditions de travail!

Or ce n’est qu’ensemble que nous y arriverons! Plus Unia compte de membres, mieux nous ferons bouger les choses! En se mobilisant à Schaffhouse et Genève, les paysagistes d’Unia ont déjà montré qu’il est possible d’obtenir des salaires et des conditions de travail équitables dans la branche verte.