Allocation perte de gain pour parents en raison du coronavirus

Cette allocation pour parents protège tous les actifs avec enfants de moins de douze ans contre une baisse de salaire. Vous pouvez en faire la demande jusqu’au 16 septembre 2020. Faites valoir votre droit! Découvrez ici comment cela fonctionne.

Le Conseil fédéral a introduit l’allocation perte de gain pour parents sous la pression des syndicats. Elle est destinée à celles et ceux qui ont subi une baisse de salaire en raison de la crise du Covid‑19 et donc un problème vis-à-vis de la prise en charge des enfants pendant le temps de travail (pas de solution de garde externe). Cela s’applique aussi au télétravail.

Si, depuis le 16 mars 2020, vous n’avez pas pu travailler (normalement) car la garde de vos enfants n’était pas assurée, vous avez droit à l’allocation perte de gain pour parents. Toutefois, vous ne pouvez la demander que jusqu’au 16 septembre 2020. Passé cette date, vous ne pourrez plus déposer de demande, même de manière rétroactive.

Quand avez-vous droit à l’allocation perte de gain pour parents en raison du coronavirus?

Le droit à l’allocation s’applique à la période pendant laquelle vous n’avez pas pu travailler autant que d’habitude à cause de la garde des enfants (donc que vous n’aviez pas de possibilité de prise en charge par des tiers) et que vous avez de ce fait subi une réduction de salaire. La prise en charge extérieure comprend les crèches, les écoles et l’accueil parascolaire, mais aussi la garde par les grands-parents s’ils font partie du groupe à risque.

Ce que vous recevez, et comment l’obtenir

Avec cette allocation, les parents actifs reçoivent au maximum 80% de leur salaire mensuel brut, respectivement 196 francs par jour au maximum. Les parents d’enfants communs ne peuvent cependant faire valoir qu’une seule indemnité par jour de travail.

Sollicitez l’allocation perte de gain pour cause de coronavirus auprès de votre caisse cantonale de compensation.

Ce que vous devez soumettre

  • Les fiches de salaire des trois derniers mois avant l’interruption ou la réduction de l’activité professionnelle;
  • Une liste des jours d’absence à indemniser pour cause de garde des enfants;
  • Une preuve de la fermeture du service d’accueil préscolaire;
  • Une attestation de l’employeur confirmant la perte de salaire.