Le Conseil fédéral veut autoriser le shopping dominical

Unia se bat depuis toujours contre le travail du dimanche.

Unia dénonce la décision du Conseil fédéral d’autoriser le travail dominical dans les centres commerciaux destinés au tourisme. C’est une nouvelle étape dans la tactique du salami qui vise à abolir le dimanche comme jour de repos. Cette décision est contraire à la loi et à la Constitution, comme en atteste une jurisprudence constante du Tribunal fédéral et un avis de droit indépendant de l’Université de Neuchâtel.

Prodédure antidémocratique et contraire au droit.

Par crainte du peuple, le Parlement et le Conseil fédéral agissent par voie d’ordonnance.  Ils ignorent sciemment l’avis de droit neuchâtelois et la vaste jurisprudence qui démontre que le projet est contraire à la loi, voire à la Constitution. Faute de pouvoir s’attaquer à cette nouvelle libéralisation par référendum, Unia saisira donc la justice à chaque fois que cela s’avèrera nécessaire.

La tactique du salami

Après les ouvertures dominicales dans les gares et les stations-services, ils s’agit de la troisième attaque contre le repos dominical. D’autres suivront. Simultanément, le Parlement traite en commission du Conseil des Etats le projet d’extension générale des heures d’ouverture des magasins dans toute la Suisse. Pour le personnel de la vente, la coupe est pleine. Le manque de respect à son égard est flagrant.