Industrie horlogère et microtechnique

Industrie horlogère et microtechnique

A l’image d’une branche en pleine expansion, Unia a connu un développement syndical important dans l’horlogerie. Une forte proportion d’entreprises horlogères et microtechniques et de salarié-e-s sont soumis-e-s aux trois conventions collectives de travail (CCT) dont Unia est partenaire social.

2017: entrée en vigueur de la nouvelle CCT des industries horlogère et microtechnique suisses

Depuis le 1er janvier 2017, les salarié-e-s des industries horlogère et microtechnique disposent d’une nouvelle convention collective de travail (CCT). Les négociations ont débouché sur une CCT plus moderne, plus sociale et plus protectrice (dépliant «CCT 2017–2021: les améliorations en un clin d’oeil»). Les améliorations ont été rendues possibles grâce à la représentativité du syndicat qui compte plus de 10 000 adhérent-e-s dans la branche et à l’engagement de ses membres.

Plus moderne:

  • 18 semaines de congé maternité payées à 100%
  • Congé paternité de 5 ou 10 jours

Plus sociale:

  • 175 francs de participation à l'assurance-maladie 
  • Augmentation des allocations familliales

Plus protectrice:

  • Egalité de traitement entre salarié-e-s fixes et temporaires
  • Salaires minimums contraignants

Des améliorations nécessaires

Malgré les améliorations déjà obtenues, des progrès restent encore à faire dans les domaines suivants:

  • le développement de mesures de prévention du stress au travail et des risques psychosociaux. Comme le montre l’étude réalisée par Unia, le stress est important dans les professions de l’horlogerie et de la microtechnique, et la santé des salarié-e-s en pâtit.
  • une revalorisation des salaires minimums ainsi que la reconnaissance des diplômes étrangers et la prise en compte de l’ancienneté des salarié-e-s,
  • la représentation du personnel et le renforcement du rôle et des compétences des délégué-e-s syndicaux au sein des entreprises conventionnées.

Prevhor, une prévoyance individuelle réservée aux membres d’Unia

Les salarié-e-s membres d’Unia et travaillant dans une entreprise conventionnée reçoivent chaque année un certificat de la fondation de prévoyance Prevhor d’une valeur indicative de 400 francs. Grâce à Prevhor, une personne syndiquée qui prend sa retraite en 2017 et qui est en possession de tous ses certificats depuis 1987 touche un capital de 19 450 francs.