Formation professionnelle 4.0 pour l’industrie

Unia a lancé l’idée d’une «passerelle professionnelle 4.0» pour que les salarié-e-s soient qualifiés pour la transformation numérique et pour prévenir la pénurie de main-d’œuvre qualifiée. Sous le nom de «passerelle MEM 4.0», ce concept a été intégré dans la nouvelle CCT de l’industrie MEM.

La formation de base et le perfectionnement professionnel sont d’une importance capitale

Une formation professionnelle solide et de bonne qualité est capitale pour l’industrie suisse. Pour Unia, la formation professionnelle à l’économie numérique ne doit pas se limiter aux 16-20 ans mais s’étaler tout au long de la vie professionnelle. Objectif : un droit au perfectionnement qui permette aux salarié-e-s de s’adapter à de nouveaux profils de postes.

La «passerelle professionnelle 4.0», une vraie chance

Le concept de «passerelle professionnelle 4.0» élaboré par Unia prévoit la possibilité de suivre une formation en cours d’emploi. Les salarié-e-s pourraient ainsi acquérir les connaissances nécessaires à l’utilisation de nouvelles technologies. L’offre devrait être financée de manière paritaire par les employeurs et les employé-e-s. Au final, cette formation permettrait d’obtenir un diplôme reconnu au niveau fédéral.

Façonner la numérisation

Le travail dans l’industrie se transforme en profondeur et très vite. Un programme de reconversion comme la «passerelle 4.0» permettrait justement aux employé-e-s âgé-e-s de s’adapter à l’évolution technologique. Ainsi, les salarié-e-spourraient aussi profiter de la numérisation et la façonner dans le respect de l’humain.

Corrado Pardini, responsable du secteur industrie d’Unia, explique la «passerelle professionnelle 4.0»