La Suisse doit accueillir 10% des migrant-e-s sauvés en Méditerranée

«Flykninger til Lampedusa» by Jonskonline - Own work. CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons

La Conférence des migrations d’Unia demande à la Confédération de s’engager davantage face à la tragédie qui se joue en Méditerranée en accueillant 10% des réfugié-e-s.

Cela ne suffit pas de se montrer concerné sans prendre de mesures. Alors que des milliers de migrant-e-s se noient en Méditerranée, les pays européens se chamaillent sur la répartition des réfugié-e-s rescapés.

Le Conseil fédéral doit intervenir

Face à cette situation intolérable, le Conseil fédéral est appelé à s’engager davantage pour les réfugié-e-s. Il faut augmenter les contingents pour les personnes les plus vulnérables, accorder un soutien financier à la hauteur pour l’hébergement des réfugié-e-s syriens qui ont fui dans les pays voisins et accueillir 10% des migrant-e-s sauvés en Méditerranée.

La répression n’est pas la solution

Il serait illusoire d’espérer bloquer les flux migratoires alors que des gens désespérés fuient la guerre, la faim et la détresse. Loin d’empêcher l’immigration en Europe, les mesures visant à rendre le passage plus difficile poussent les réfugié-e-s à prendre des risques supplémentaires qui engendrent fatalement encore davantage de victimes.