Le premier salaire minimum cantonal de Suisse est à Neuchâtel

Vue de la ville de Neuchâtel

Le premier salaire minimum cantonal de Suisse est en vigueur à Neuchâtel depuis le 4 août 2017. Le Tribunal fédéral l’a décidé contre l’opposition des employeurs. Il est fixé à 20 francs l’heure et peut légèrement varier selon l’inflation.

En 2019, ce salaire minimum s’élève à 20,02 francs l’heure en raison du renchérissement, plus suppléments pour vacances et jours fériés. Cela correspond à un salaire mensuel de 3640 francs pour une semaine de 42 heures, 13e salaire inclus.

Davantage de salaire pour 2700 personnes

Près de 2700 employé-e-s qui gagnaient moins jusqu’ici bénéficient désormais du salaire minimum. 1700 femmes sont concernées.

Quiconque travaille à plein temps doit pouvoir vivre décemment de son salaire. Le salaire minimum neuchâtelois correspond au niveau des prestations complémentaires (PC) à l’AVS/AI et il est plus élevé que l’aide sociale. Il est basé sur ce dont un adulte a besoin pour vivre au-dessus du seuil de pauvreté.

Le Tribunal fédéral en faveur des salaires minimums cantonaux

Après une campagne intensive des syndicats, la population neuchâteloise a approuvé en  novembre 2011 ce salaire minimum cantonal de 20 francs. Les oppositions de différentes associations patronales ont toutefois empêché son introduction rapide. La plus haute cour de justice de Suisse a finalement tranché: un salaire minimum est un instrument visant à prévenir la pauvreté («working poor»). Il n’est pas contraire à la liberté économique.

Pour que les employeurs le respectent dans les faits, des contrôles sont nécessaires. Unia demande au parlement neuchâtelois de mettre les moyens nécessaires à disposition de l’administration pour mener à bien ce travail.

Un taux de chômage plus élevé en raison du salaire minimum? Faux

Les opposants à un salaire minimum légal prétendent qu’il entraînerait une hausse du taux de chômage. Mais les faits prouvent le contraire. Lorsque le salaire minimum a été introduit en juillet 2017, le taux de chômage dans le canton de Neuchâtel s’élevait à 5,3%. Depuis lors, il a baissé pour s’établir à 3,8% (chiffres de mars 2019). La NZZ a titré à ce sujet: «Neuchâtel connaît le salaire minimum depuis un an et demi, et pratiquement tout le monde est content.»