Campagne salariale européenne

L'Europe émerge lentement du ralentissement économique provoqué par la crise financière de 2008. De nombreuses entreprises font des bénéfices parfois considérables. Il est grand temps que les travailleuses et travailleurs en profitent aussi. Concrètement, cela signifie que les employé-e-s ont dû se serrer la ceinture. C’est pourquoi la Confédération européenne des syndicats CES a lancé une campagne salariale internationale.

Les salaires effectifs ont baissé dans de nombreux pays

Les salarié-e-s ont vu leurs salaires effectifs baisser entre 2010 et 2016 dans onze États membres de l’UE. Les baisses ont par exemple été de 10% en Espagne ou de 20% en Grèce. Les salaires effectifs ont aussi diminué en Belgique, en Autriche et en Grande-Bretagne, alors que la productivité a augmenté sur la même période.

L'Europe a besoin d’augmentations salariales

La Confédération européenne des syndicats a lancé la campagne «L'Europe a besoin d’augmentations salariales» pour que les salarié-e-s profitent eux aussi de la reprise qui se profile. Le but est d’obtenir des hausses des salaires mais aussi de lutter contre les injustices telles que l’écart salarial entre femmes et hommes, les salaires de misère pour les jeunes et les différences de salaires parfois flagrantes entre les différents pays européens.

La reprise commence dans le porte-monnaie

Esther Lynch, la syndicaliste irlandaise qui dirige la campagne, souligne: «Notre reprise économique commence dans notre porte-monnaie». Elle vise en priorité des améliorations des conventions collectives. «Les requêtes individuelles n’ont guère été efficaces. Les conventions collectives ont particulièrement souffert ces dernières années du diktat de la «Troïka» européenne et de la politique d’austérité». La campagne durera jusqu’à mi-2018.