Négociations salariales 2017/2018

Pour 2018, Unia réclame des augmentations de salaires de 1,5 à 2% pour tou-te-s. Elles sont justes et nécessaires, car les coûts fixes ne cessent d'augmenter, comme par exemple les primes des caisses maladie. Il faut aussi associer correctement les employé-e-s aux succès de leurs entreprises.

Pour des hausses de salaire généralisées

Augmenter décemment les salaires est nécessaire, mais aussi possible. L'économie va bien, il y a de fait une grande marge de manoeuvre. Des accords salariaux généralisés permettent à tou-te-s les employé-e-s de recevoir une augmentation.

Ratrapage nécessaire pour les salaires des femmes

Cette année, il faut particulièrement revaloriser les salaires des femmes. Elles gagnent toujours un cinquième de moins que les hommes et sont aussi à la traîne pour ce qui est des augmentations de salaire. Il est grand temps de contrer cette tendance!

Aperçu des revendications d'Unia

  • Construction: +150 francs à titre général
  • Second œuvre: +1,5% à titre général
  • Commerce de détail: +1,5% à titre général
  • Hôtellerie-restauration: +2% à titre général
  • Industrie: les organes prendront les décisions cet automne, mais probablement +1,5-2% à titre général
  • Sécurité privée: progression d’échelon automatique ainsi que +1% pour les salaires minimums à l’embauche. Augmentations ciblées pour le personnel à temps partiel et les auxiliaires.