La protestation des maçons se poursuit en Suisse romande

Après les journées de protestation au Tessin et à Genève, 1500 maçons ont interrompu le travail aujourd’hui dans plusieurs cantons romands. Ils défendent leur retraite à 60 ans et leur Convention nationale.

Depuis ce matin, les chantiers de plusieurs cantons romands sont à l’arrêt. 1500 travailleurs de la construction des cantons de Fribourg, Neuchâtel, Valais, du Jura et du Jura bernois ont suspendu le travail.

La santé des maçons en danger

Les maçons manifestent leur colère à l’égard des revendications de la Société suisse des entrepreneurs (SSE) .« Avec la revendication de 300 heures de travail flexibles, les entrepreneurs mettent en danger la santé des maçons. Il faut réduire la flexibilité et non l’augmenter davantage », a déclaré Nico Lutz, le responsable du secteur de la construction d’Unia.

Une solution est sur la table

Les maçons sont prêts à prendre en charge l’assainissement de leur retraite anticipée à 60 ans. En contrepartie, après quatre ans de gel des salaires, ils doivent recevoir une augmentation décente de 150 francs.

Les maçons ne se laissent pas faire

Mais les employeurs essaient de faire chanter les maçons. Ils ne sont prêts à accorder cette augmentation que si les syndicats acceptent une détérioration importante de la Convention nationale.

Une première en Valais

Dans le canton du Valais, c’est la première fois que les maçons protestent de la sorte. Une preuve de plus qui démontre l’absurdité des revendications de la Société Suisse des Entrepreneurs.

La prochaine action de protestation aura lieu jeudi à Berne, d'autres suivront la semaine prochaine.