Initiative déposée à Bâle en faveur d’un salaire minimum de 23 francs de l’heure

En quelques semaines, les syndicats et les partis politiques bâlois ont recueilli plus de 4500 signatures

Bâle-Ville sera le premier canton suisse alémanique qui votera sur une initiative pour le salaire minimum. En peu de temps, le quota de signatures nécessaires a été largement dépassé. L’initiative a été déposée le 21 février.

L'initiative élaborée par un comité dirigé par Unia demande un salaire minimum de 23 francs de l’heure pour tous les salarié-e-s du canton de Bâle-Ville.

Un emploi à plein temps doit suffire pour vivre!

Le salaire minimum cantonal vise à faire respecter ce principe et à mettre fin aux conditions de travail et de vie indignes. Il n’est pas du rôle de la collectivité de subventionner les salaires les plus bas par le biais des aides sociales par exemple.

Les Bâlois-e-s voteront

En quelques semaines, les syndicats et les partis politiques bâlois ont recueilli plus de 4500 signatures, bien plus que les 3000 nécessaires. Les Bâlois-e-s seront ainsi les premiers de Suisse alémanique à voter en faveur d'un salaire minimum cantonal. Le vote aura lieu au plus tôt à la fin de l'année.

Large coalition

Unia fait partie de l'Association du salaire minimum du canton de Bâle, à laquelle de nombreux partis et syndicats appartiennent et qui a lancé en septembre dernier l'Initiative sur le salaire minimum. Les cantons de Neuchâtel, du Jura et du Tessin connaissent déjà des salaires minimums.