Un cadre sain et des horaires planifiables

Des journées de travail interminables, toujours plus de travail du soir et peu de samedis de congé – tel est le quotidien du personnel de vente. En outre, les postes de travail sont souvent privés de lumière du jour. De telles conditions de travail rendent malade. Voilà ce que dénonce le syndicat Unia, en exigeant un cadre sain et des horaires planifiables.

Importance de la protection de la santé

La protection de la santé au travail est un des principaux soucis des travailleuses et travailleurs. Les accidents et maladies professionnels ainsi que les atteintes à la santé imputables au travail coûtent 15 milliards de francs par an. Les vendeuses, les magasiniers, les chauffeurs ou encore les employés de commerce sont exposés sur leur lieu de travail à de réels risques pour leur santé et au stress.

Principales améliorations souhaitées

Le personnel du commerce de détail juge urgent d’agir dans les domaines suivants:

  • meilleure organisation du travail, réduction du stress;
  • conditions climatiques et d’éclairage;
  • charges lourdes à lever ou à déplacer;
  • respect des horaires de travail;
  • clients importuns.

Travail sans lumière du jour? Vos droits

La lumière du jour au travail est précieuse pour la santé. Dans le commerce de détail en particulier, bien des travailleuses et travailleurs ne voient jamais la lumière du jour. En pareil cas, la loi sur la législation sur le travail prévoit des mesures compensatoires, comme:

  • le dégagement des fenêtres existantes;
  • une rotation des tâches au sein de l’établissement;
  • si les mesures ci-dessus ne peuvent être mises en place, une pause payée supplémentaire de 20 minutes à partir de 3h40 de temps de travail effectif pour accéder à la lumière du jour, ceci indépendamment d’éventuelles pauses ordinaires. Ce droit a été confirmé par le Tribunal fédéral dans un arrêt de 2017.