Grève chez Smood

Piquet de grève Smood à Sion

Le personnel de Smood livre au quotidien des repas et des produits de Migros, de McDonalds et d’autres restaurants dans des conditions de travail extrêmement difficiles: bas salaires, frais de déplacement sous-estimés, gestion opaque des pourboires par l’entreprise, saisie du temps de travail déficiente.

Malgré plusieurs sollicitations pour dialoguer avec la direction de Smood depuis début octobre, l'entreprise n’a pas daigné corriger les problèmes soulevés par les salarié-e-s. Ils sont alors entrés en grève dans plusieurs villes de Suisse romande pour se faire entendre.

Leurs revendications

  • Un paiement rapide et transparent de toutes les heures supplémentaires.
  • L’arrêt des pénalités abusives
  • Une rémunération correcte du travail le dimanche et les jours fériés.
  • Une meilleure planification du temps de travail.
  • Une répartition transparente et équitable des pourboires.
  • Le défraiement correct de l’utilisation du véhicule privé.

Jusqu’à présent, Smood refuse toute discussion avec son personnel et Unia. Cette attitude est contraire au partenariat social!

Pétition «Smood, écoute tes livreurs!» remise

Les livreuses et livreurs de Smood reçoivent un large soutien de la population. Une pétition de solidarité avec leurs revendications a recueilli 12 247 signatures en seulement trois semaines. Une délégation des grévistes l'a remise à l'entreprise le 23 novembre. Le message est clair: Smood doit immédiatement entamer des négociations pour une amélioration des conditions de travail.

Chronologie du conflit

À ce jour, le personnel de Smood est en grève dans 11 villes de Suisse romande.