Prise en compte du temps de travail contre le stress

L'AD du secteur tertaire

Le 27 octobre 2014, lors de l’assemblée annuelle du secteur tertiaire, les délégué-e-s ont adopté une résolution pour une juste prise en compte du temps de travail afin de lutter contre le stress au travail.

Alors que le Parlement enchaîne les projets qui affaiblissent la protection des travailleurs, les entreprises multiplient leur compression des coûts de personnel par le biais notamment de pauses non accordées, d’heures de travail non reconnues et d’une flexibilisation accrue des conditions de travail comme le travail sur appel.  Une enquête montre que 33% des salarié-e-s souffrent de stress au travail, notamment en raison d’un temps de travail surchargé.

Mesures préconisées par les délégué-e-s

Entre autres mesures, les délégué-e-s d’Unia réclament des décomptes détaillés et un meilleur contrôle dutemps de travail dans toutes les branches, des jours de congé fixe pour les employé-e-s à temps partiel, ainsi qu’une reconnaissance du temps de formation et des services de piquet. Ces revendications imposent notamment un développement et un renforcement des conventions collectives de travail (CCT).

Enregistrer le temps de travail

En 2015, Unia lancera une campagne intitulée «chaque minute compte» sur la problématique des horaires de travail. La distribution dans toute la Suisse d’un carnet des heures permettant aux employé-e-s de la vente d’enregistrer leur temps de travail est d’ores et déjà prévue pour le début de l’année.