Les entreprises sont toujours plus nombreuses à engager des stagiaires comme main d’œuvre bon marché. Cela concerne les jeunes diplômé-e-s, mais aussi un nombre croissant de jeunes à la recherche d’une place d’apprentissage.

Stages

La jeunesse Unia demande que des limites claires soient posées: les stages doivent poursuivre un but de formation et être payés correctement. La Loi sur le travail doit être modifiée en ce sens.

Stages avant l’apprentissage

Depuis l’introduction du certificat fédéral de capacité (CFC), les stages ne sont plus une condition préalable à l’apprentissage. Pourtant, toujours plus d’entreprises exigent un stage de préapprentissage. Unia a même découvert des situations de mise en concurrence: des entreprises engagent plusieurs stagiaires, et en fin de compte une seule personne obtient une place d’apprentissage.

Ne pas torpiller le système dual de formation

Les jeunes en apprentissage reçoivent une formation professionnelle complète. C'est la force du système dual de formation en Suisse. Les apprenti-e-s sont encadré-e-s dans leur entreprise et reçoivent parallèlement, durant les jours de cours, les connaissances théoriques nécessaires à l’obtention du certificat fédéral d’apprentissage reconnu en Suisse. Les stages menacent la formation professionnelle sérieuse des jeunes. Unia se bat contre cet état de fait.

Un prix pour les ignorants

La commission de la jeunesse Unia organise et décerne le prix A.S.I. Award (Apprentice Simply Ignored). Avec cette «distinction», elle dénonce les organisations, institutions et individus qui méprisent les conditions de travail et d’existence des apprenti-e-s.