Cadres de la construction

La CCT des cadres de la construction (contremaîtres et chefs d’atelier) doit enfin être déclarée de force obligatoire, à l’image de la Covention nationale.

Que ce soit dans le bâtiment ou le génie civil, au sommet des gratte-ciel ou au fond des tunnels, rien ne fonctionne sans les contremaîtres. Ils assument une grande responsabilité pour l’avancée des travaux, mais aussi vis-à-vis de l’équipe. Les contremaîtres sont des personnes-clés sur les chantiers. Ils contribuent dans une large mesure au niveau de qualité élevé de la construction en Suisse.

Une grande responsabilité nécessite de bonnes conditions-cadres. Cela signifie des possibilités de formation (continue) solides ainsi que des conditions correctes au quotidien qui permettent de travailler bien et efficacement. En tant que partenaire social fort et compétent des cadres de la construction, Unia s’engage pour et avec de nombreux contremaîtres et chefs d’équipe.

Relever ensemble de grands défis

Le monde de la construction évolue et devient toujours plus complexe. Les défis ne cessent d’augmenter pour les contremaîtres. Des conditions de travail progressistes et des règles modernes s’imposent pour tous. Un bon travail doit être payant!

Unia est le partenaire social de la convention des cadres de la construction et s’engage pour des conditions-cadres à leur avantage:

  • La pression quotidienne et la charge de travail augmentent et les délais irréalistes deviennent la règle. Des mesures urgentes sont nécessaires pour établir un équilibre sain entre vie professionnelle et vie privée;
  • Il faut que les choses soient claires en cas d’intempéries. Selon quels critères le travail doit-il être suspendu? Les plannings de la construction doivent aussi tenir compte d’éventuelles interruptions de travail en cas d’intempéries;
  • Les salaires des contremaîtres subissent une pression croissante. Seuls des salaires minimums corrects et réalistes offrent une protection. Ils doivent donc être augmentés;
  • La CCT des cadres de la construction doit enfin être déclarée de force obligatoire, à l’exemple de la Convention nationale. Il faut de mêmes règles pour tous!

La formation professionnelle et continue des chefs d’équipe est primordiale

Sans cadres bien qualifiés, une construction de qualité n’est pas possible. En 1996, Unia a obtenu dans les négociations avec la Société suisse des entrepreneurs que le Parifonds Construction verse des contributions financières substantielles aux formations individuelles des nouveaux contremaîtres.
Aujourd’hui, le Parifonds Construction finance une grande partie de la formation des contremaîtres. En plus des indemnités du Parifonds, la Confédération participe aussi financièrement aux frais de cours depuis début 2018.

Formation de contremaître: la Confédération participe

La Confédération soutient les personnes ayant suivi des cours préparatoires à l’examen fédéral de contremaître et d’autres professions de cadres de la construction. Elle verse jusqu’à 50% des frais de cours.

Les cours préparatoires dans le secteur principal de la construction sont notamment prévus pour les professions suivantes:

  • Contremaître de la construction
  • Contremaître de construction de routes
  • Contremaître de construction de voies ferrées
  • Contremaître de construction de fondations

La formation de chef d’équipe n’est pas considérée comme un examen professionnel supérieur. Cependant, la Confédération soutient financièrement cette formation, à condition que les personnes se présentent à l’examen de contremaître. Les coûts s’ajoutent à l’ensemble des frais de formation et sont partiellement financés par la Confédération.

Points importants concernant la perception des contributions fédérales

Les contributions fédérales constituent une partie importante du paquet de mesures décidé en 2014 par le Conseil fédéral pour promouvoir la formation professionnelle supérieure. La Confédération veut ainsi combler une partie de la pénurie de personnel qualifié. Les personnes intéressées doivent savoir que:

  • La Confédération rembourse jusqu’à 50% des frais de cours aux candidat-e-s;
  • Le Parifonds Construction verse les contributions aux employeurs, la Confédération directement aux personnes ayant suivi les cours. Il est important que les factures soient établies au nom des candidat-e-s et que ces derniers paient directement les frais;
  • Les participant-e-s aux cours ne reçoivent les contributions qu’après s’être présentés à l’examen fédéral, indépendamment du résultat obtenu. Entre-temps, ils/elles doivent donc assumer eux-mêmes leurs dépenses. Les employeurs soutiennent souvent les employé-e-s en leur avançant les frais. En contrepartie, les employé-e-s s’engagent pour une durée déterminée (deux à trois ans). Les détails sont réglés dans une convention relative à la formation continue;
  • Le Parifonds Construction verse des forfaits journaliers à titre de contribution à la formation continue. Les personnes en formation peuvent bénéficier de ces forfaits ainsi que des contributions fédérales. Cela vaut pour tou-te-s les employé-e-s du secteur principal de la construction, si le Parifonds reconnaît le cours. Le Parifonds verse ces contributions directement aux entreprises dans lesquelles les participant-e-s aux cours travaillent et perçoivent un salaire pendant la formation continue.

Liens

Le magazine spécialisé des contremaîtres de la construction et des chefs d’équipe

«Contremaître» paraît deux à trois fois par an.

«Assurons ensemble un avenir à la construction»

Une grande responsabilité nécessite de bonnes conditions-cadres. Tract d'Unia pour les cadres de la construction (PDF)

Financement de la formation professionnelle et continue

Le Parifonds finance les formations professionnelle et continue des chefs d’équipe et des contremaîtres.