Industrie des machines, des équipements électriques et des métaux

La CCT MEM règle les conditions de travail de 320 000 salarié-e-s.

L’actuelle convention collective de travail de l’industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (CCT MEM) est en vigueur jusqu’à fin juin 2023. Elle concerne 320 000 employé-e-s. Elle contient de nombreuses améliorations, telles qu’une meilleure protection contre le licenciement pour les salarié-e-s âgés, la promotion des femmes qui souhaitent reprendre une activité professionnelle ou la Passerelle MEM 4.0.

La convention collective de travail de l’industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (CCT MEM) existe depuis 1937. Riche d’une longue tradition, elle est l’une des plus importantes CCT de Suisse.

En plus de cette CCT, l’industrie MEM comprend de nombreuses conventions d’entreprise, des CCT cantonales ou des CCT de branche comme celle de l’industrie du décolletage. La CCT MEM règle les conditions de travail de quelque 320 000 salarié-e-s.

Une convention collective de travail qui va dans le détail

Les négociations pour la CCT 2013 de l’industrie MEM ont été marquées par un dur combat pour l’introduction de salaires minimums. Unia s’est imposé et a obtenu leur introduction; une première dans les 76 ans d’histoire de la CCT MEM.

Nous avons relaté les négociations 2013 dans le livre «Heavy Metall». Nous avons aussi mené une longue bataille juridique pour plus de transparence dans le fonds de contribution de solidarité. Il permet de financer d’importantes missions en lien avec la CCT. Ici aussi, Unia a obtenu gain de cause.

D’importantes améliorations dans la CCT MEM 2018-2023

Dans les négociations 2018, notre objectif était d’élaborer une convention détaillée, exhaustive, et tournée vers l’avenir. Les enjeux étaient importants. Les employeurs voulaient augmenter la durée hebdomadaire du travail. Unia s’y est opposé, avec succès. La semaine de 40 heures est maintenue dans l’actuelle CCT MEM, valable jusqu’à fin juin 2023. L’équipe de négociation a réussi à imposer d’importantes améliorations, notamment:

  • La compensation automatique du renchérissement pour les salaires minimums.
  • Des contrôles salariaux sur tout le territoire pour imposer les salaires minimums.
  • Une meilleure protection des salarié-e-s âgés contre le licenciement.
  • La promotion des femmes qui souhaitent reprendre une activité professionnelle.
  • Une meilleure conciliation travail / famille.
  • La «Passerelle MEM 4.0» pour une formation professionnelle tout au long de la vie dans l’industrie numérique. Elle est basée sur le concept de «Passerelle professionnelle 4.0» élaborée par Unia.

Pour des emplois sûrs, à l’avenir aussi

Dans le futur, il ne peut y avoir d’emplois sûrs et de qualité dans l’industrie MEM que si la place industrielle et économique suisse se renforce durablement. C’est pourquoi Unia veut faire monter le niveau de qualité et de qualification dans la branche

  • en encourageant la formation professionnelle duale (par exemple: apprentissage avec enseignement pratique et théorique);
  • avec un programme concret pour stimuler l’innovation;
  • avec un projet de politique industrielle active, axée sur la reconversion écosociale de l’économie.

Liens