Industrie suisse de la terre cuite

La production de briques et de tuiles est sous pression, mais Unia a pu assurer les salaires et les conditions de travail dans la CCT.

Les tuiles et les briques ont toujours fait partie des éléments centraux de la construction. Bien que leur production soit toujours plus sous pression en Suisse, Unia a pu assurer les salaires et les conditions de travail dans la convention collective de travail pour les tuileries-briqueteries suisses.

L’industrie suisse de la terre cuite a une longue tradition en Suisse. Cependant, les méthodes et matériaux de construction modernes, la norme SIA en matière de protection parasismique ainsi que les importations relativement bon marché mettent fortement sous pression la production suisse. Il faut aussi s’attendre à ce que les constructions en bois, en béton et en éléments préfabriqués continuent à progresser à l’avenir.

L’écologie sur les toits

La branche évolue aussi avec le temps. La construction durable et économe en énergie est déjà présente sur les toits, notamment sous forme de tuiles solaires, de tuiles contenant de la laine de verre et d’autres innovations.

Pour des conditions de travail décentes dans un environnement difficile

La pression s’exerce sur les employeurs, mais aussi sur les salarié-e-s. En 2018, 417 salarié-e-s étaient soumis à la convention collective de travail pour les tuileries-briqueteries suisses, alors qu’ils étaient 758 en 2008. Il est clair que l’industrie suisse de la terre cuite est dans une situation difficile. Pourtant, Unia est parvenu à en améliorer progressivement les conditions de travail.