Paysagisme

Les employé-e-s du paysagisme et de l’entretien de jardins ont besoin d’une convention collective de travail nationale de force obligatoire qui assure de bonnes conditions de travail.

Dans le paysagisme, il n’existe pas encore de convention collective de travail (CCT) de force obligatoire au niveau national, mais seulement des CCT régionales dans quelques cantons. Notamment à Genève, dans le canton de Vaud et, depuis le 1er août 2018, à Schaffhouse. Dans de nombreux cantons, les conditions de travail dans le paysagisme sont moins bonnes que dans des branches comparables.

Pelleter, planter des arbustes, piloter des machines, conseiller les clients, fournir des prestations de haute qualité par tous les temps : les paysagistes sont des spécialistes multitâches. C’est un travail varié que les salarié-e-s considèrent comme l’un des plus beaux métiers artisanaux. Il requiert des connaissances étendues, un grand savoir-faire ainsi que des talents d’organisation et d’improvisation. Comme la plupart des professions artisanales, les métiers du paysagisme sont physiquement pénibles.

Il manque une convention collective de travail nationale de force obligatoire

Contrairement à presque toutes les autres branches comparables, il n’existe pas encore de CCT nationale de force obligatoire pour le paysagisme et l’entretien de jardins. C’est pourquoi, dans de nombreux cantons, les salaires et les conditions de travail sont moins bonnes dans ce secteur que dans des branches comparables.

Mais il y a aussi des exceptions: des conventions collectives cantonales de force obligatoire ont été conclues avec Unia notamment dans les cantons de Genève et de Vaud. A Genève, les paysagistes peuvent partir à la retraite à 62 ans. Et depuis le 1er août 2018, Schaffhouse a aussi une convention collective de travail cantonale qui a été déclarée de force obligatoire par le Conseil d’Etat, sous condition qu’Unia participe en tant que partenaire social. Des salaires et conditions de travail décentes sont donc possibles dans le paysagisme.

Il faut des conditions justes dans toute la Suisse

En tant que plus grand syndicat des paysagistes, Unia s’engage pour des conditions équitables et décentes dans la branche dans toute la Suisse. Nous demandons:

  • Des salaires équitables;
  • Cinq semaines de vacances, respectivement six semaines pour les plus de 50 ans;
  • La possibilité d’une retraite anticipée.

Ensemble, donnons un avenir à la branche verte! Apprenez-en plus sur nos activités dans le paysagisme et sur ce que vous pouvez faire.

Paysagisme