Construction

La construction, un secteur combatif

La construction, un secteur combatif

Unia est omniprésent dans la construction. Nulle part ailleurs la proportion de travailleurs affiliés à un syndicat n’est aussi élevée. Beaucoup de métiers du secteur bénéficient donc de bonnes conditions de travail, mais il reste encore des choses à améliorer.

Le secteur de la construction englobe les branches suivantes:

  • secteur principal de la construction (bâtiment et génie civil)
  • nettoyage
  • horticulture
  • planification (contremaîtres)
  • industrie des matériaux de construction
  • agriculture

Secteur principal de la construction

La convention nationale du secteur principal de la construction (CN) définit les conditions de travail de près de 80 000 travailleurs. C'est une des principales conventions collectives de travail (CCT) de Suisse. Au fil des ans, grâce à des campagnes portées par les travailleurs, Unia a pu renforcer la CN et obtenir de haute lutte la retraite anticipée.

Mais il reste beaucoup à faire: la pression sur les travailleurs de la construction s'accroît. Le nombre d’accidents graves est en hausse, les heures supplémentaires sont monnaie courante.

La convention nationale expire à la fin de l’année. Les syndicats et la Société suisse des entrepreneurs sont en train de la renégocier. Les travailleurs de la construction ont défini leurs principales revendications. Ils sont prêts à se battre.

Journées de protestation en automne

Nettoyage

La branche du nettoyage emploie plus de 55 000 personnes. 80% d’entre elles travaillent à temps partiel, et les femmes y sont majoritaires. Il existe aujourd’hui trois CCT dans ce secteur – en Suisse alémanique, en Suisse romande et à Genève.

Horticulture

Paysagiste est un beau métier. Mais en comparaison avec les autres professions de la construction, la branche verte est loin derrière: bas salaires, longs horaires de travail, cinq ans plus tard à la retraite. Avec des milliers de membres, Unia est la plus grande organisation représentant les intérêts des salarié-e-s de la branche verte. Ensemble avec les paysagistes, Unia veut améliorer les conditions de travail.