«Grève pour l’Avenir»: Journée d'action

Nous détruisons l'environnement, et nous-mêmes aussi. Le temps presse!

Il faut plus de temps pour vivre au lieu de travailler toujours plus longtemps. Unia soutient la journée d’action pour la réduction du temps de travail de la «Grève pour l’Avenir».

En comparaison européenne, c’est en Suisse que celles et ceux qui travaillent à plein temps ont les taux d’occupation les plus élevés. Depuis des décennies, ce temps de travail stagne, alors que l’intensité et le rythme de travail ne cessent d’augmenter. Conséquence: les salarié-e-s s’épuisent, tombent malades ou sont exclus du marché du travail. En dépit de cette réalité, les partis bourgeois et les employeurs exigent une flexibilité toujours plus grande de leur part.

Nous tournons dans une roue de hamster et nous nous détruisons, tout comme notre environnement.

Du temps pour plus de temps libre

Une réduction massive du temps de travail avec une compensation salariale intégrale pour les bas et moyens revenus: telle est notre réponse à ces déséquilibres. Les gains de productivité qui atterrissent aujourd’hui dans les poches des entrepreneurs seront ainsi rendus à ceux qui les génèrent. Les maladies professionnelles diminueront, les femmes seront libérées du piège du temps partiel, l’environnement et le climat seront soulagés.

Lançons ensemble un signal fort

L’alliance de la «Grève pour l’Avenir» organise une journée d’action le samedi 9 avril 2022. Des actions mettant en lumière la réduction du temps de travail sous différents angles sont prévues dans tout le pays, avec une participation des syndicats, des mouvements sociaux et d’autres organisations progressistes. Unia sera bien sûr de la partie!

Plus d'informations suivront prochainement.