Travailleurs âgés: passer de la parole aux actes

[Translate to Français:] Die Unia fordert unter anderem einen besseren Kündigungsschutz für langjährige Arbeitnehmende über 50 Jahre

Les résultats de la Conférence nationale sur les travailleurs âgés sont insuffisants. Les appels à la raison ne suffisent pas. Des mesures concrètes en faveur des personnes concernées sont nécessaires.

Ces dernières années, le chômage des gens de 55 ans et plus a augmenté de manière disproportionnée. A cet âge, il devient difficile de retrouver une place de travail. Parmi elles, la part du chômage de longue durée est particulièrement élevée. La dépendance à l’aide sociale est également en hausse: le taux d’aide sociale chez les 50-64 ans a augmenté de 50% ces dernières années.

Les appels ne suffisent pas

Du côté des syndicats, la présidente d’Unia Vania Alleva a pris part à la troisième conférence sur le thème des travailleurs âgés convoquée par le Conseiller fédéral Johann Schneider-Amann. Elle a estimé positif qu’un tel échange se tienne entre la Confédération, les cantons et les partenaires sociaux. Mais se contenter de lancer des appels ne suffit pas: des mesures concrètes s’imposent.

Revendications syndicales

Les revendications suivantes sont au centre des préoccupations d’Unia et de l’Union syndicale suisse:

  • Une meilleure protection contre les licenciements des salarié-e-s de longue date âgés de plus de 50 ans
  • Le droit à un bilan de compétences, ainsi que des soutiens pour la formation et la formation continue
  • Une meilleure couverture sociale en cas de chômage
  • Des retraites anticipées dans les solutions de branche
  • Une meilleure protection contre les discriminations