Évolution positive pour les sans-papiers à Genève

Régulariser et soutenir les sans-papiers, combattre le dumping salarial et le travail au noir

Régulariser et soutenir les sans-papiers, combattre le dumping salarial et le travail au noir.

Le projet «Papyrus» permettra de régulariser la situation personnelle et professionnelle de milliers de travailleuses et travailleurs actuellement sans statut légal dans le canton de Genève.

Le Département de la sécurité et de l’économie du canton de Genève a annoncé le dispositif «Papyrus» qui vise à clarifier les critères nécessaires à l’obtention d’un permis B. Cela permettra de régulariser la situation de milliers de personnes parfaitement intégrées en leur octroyant un permis de séjour.

Mettre fin à l’hypocrisie

Unia se réjouit que les autorités aient enfin pris des mesures pour sortir d’une posture hypocrite. Ces milliers de personnes travaillent, payent des cotisations sociales et des impôts, mais sans bénéficier du minimum de protection procuré par un permis de séjour.

Lutte contre le dumping salarial

Durcir les frontières n’a pas empêché que des milliers de salarié-e-s soient employés dans des secteurs d’activité généralement précaires et où peu de contrôles existent. En leur permettant d’accéder à un permis de séjour, l’Etat reconnaît leur existence, la réalité économique et la nécessité de mieux contrôler le marché du travail. La régularisation permet de garantir les droits de ces travailleuses et travailleurs et de lutter plus efficacement contre le dumping salarial.

Unia Genève soutient les démarches de régularisation

Unia Genève a d’ores et déjà pris des mesures organisationnelles afin de pouvoir répondre dans les meilleurs délais aux demandes de ses membres dans le cadre des démarches de régularisation.