Campagnes internationales

Unia soutient les syndicats et les mouvements sociaux d’autres pays, dans leur lutte pour de meilleures conditions de travail et d’existence. Par exemple en s’engageant dans des campagnes internationales, aux côtés d’organisations proches des syndicats comme Solidar, le Solifonds ou Multiwatch. Unia suit de près les activités des multinationales suisses à l’étranger, et soutient les efforts visant à astreindre les entreprises au respect du droit du travail, des droits humains et des normes environnementales.

Initiative pour des multinationales responsables

Les violations des droits humains et du droit du travail ainsi que les atteintes à l’environnement commises par des multinationales qui ont leur siège en Suisse font régulièrement les gros titres. L’initiative «pour des multinationales responsables – protégeons les droits humains et l’environnement» veut mettre un terme à cette situation. Elle a été lancée par plus de 60 organisations dont Unia fait partie.

L’amiante, un scandale mondial

L’amiante est interdit en Suisse depuis 1989. La situation est différente ailleurs dans le monde. Notamment dans les pays pauvres où plus de 100 000 personnes meurent encore chaque année de maladies liées à l’amiante. L’œuvre d’entraide Solidar Suisse, des syndicats internationaux et d’autres organisations ainsi qu’Unia s’engagent contre l’amiante. Ils luttent pour une interdiction mondiale et soutiennent les travailleurs et travailleuses concernés.

Stop au TiSA et au TTIP

Les accords de libre-échange multilatéraux TiSA et TTIP sont un danger pour la Suisse. Ils videraient la démocratie de sa substance, ce qui aurait des conséquences dramatiques.

Coupe du monde de football 2022 au Qatar

Des milliers d’ouvriers du bâtiment travaillent à la construction des stades et des infrastructures pour la coupe de monde de football 2022 au Qatar. Au début, les conditions sur les chantiers étaient catastrophiques. Grâce à l’engagement des syndicats, un accord  qui permet des inspections du travail a pu être négocié en 2016 avec le Qatar. Depuis, la situation sur les chantiers officiels des stades s’est quelque peu améliorée. La vigilance reste toutefois de mise quand à la situation des droits humains en marge de la coupe du monde et les conditions de travail sur les chantiers doivent encore être améliorées.