Uber

Qu’est-ce qu’Uber?

Uber est une société internationale de taxis. Jusqu’à présent, l’entreprise refuse de reconnaître ses chauffeurs et chauffeuses comme des employé-e-s, et retient leur salaire, leurs cotisations de sécurité sociale et les autres droits qui leur sont dus. Il en va de même pour le service de livraison de nourriture Uber Eats. Le modèle Uber est donc essentiellement basé sur du travail au noir forcé.

Ce qu’en disent les tribunaux

Plusieurs autorités comme la Suva et les tribunaux cantonaux de Genève et de Vaud ont établi que les chauffeurs/chauffeuses d’Uber ou les coursiers/coursières d’Uber Eats sont des employé-e-s. Notamment parce qu’ils sont subordonnés à Uber, qu’ils reçoivent des instructions de la société et qu’ils agissent en son nom. En raison des nombreux recours faits par Uber, une décision du Tribunal fédéral est encore en suspens.

Les autorités doivent faire respecter les lois

Unia appelle les autorités à faire respecter les lois. Uber doit respecter ses obligations en tant qu’employeur. C’est aux cantons de veiller à ce que l’entreprise soit soumise au droit du travail et de contrôler le respect des dispositions légales.

Uber est représentatif de l’économie de plate-forme

Ce n’est pas par hasard que l’on parle d’«uberisation» en lien avec l’économie de plateforme. En contournant agressivement les lois, Uber tente de faire passer les conditions de travail précaires comme une nouvelle norme. Il est crucial de faire cesser rapidement ce modèle illégal. Les employé-e-s des entreprises de plateforme ont eux aussi droit à des conditions de travail justes.

«Les prolétaires du numérique»

Extrait de l'émission Vacarme de RTS La Première, 2.09.2020