Shops des stations-service

Une station-service avec un shop la nuit.

La CCT des shops renégociée

En se basant sur les demandes de ses membres, Unia et les autres partenaires sociaux ont renégocié pour la première fois la convention collective de travail (CCT) des shops de stations-service avec les employeurs. Cette convention, la première du genre qui s'applique à tout le territoire suisse dans le commerce de détail, couvre depuis 2018 les quelque 14 000 employé-e-s des shops de station-service. Après deux ans d’âpres négociations, les avancées convenues entre les partenaires sociaux vont profiter à tou-te-s les employé-e-s de la branche.

Les principales améliorations

  • Salaires minimums plus élevés: +130 francs (+3,14 à 3,47 %) jusqu’à 2024 sur les salaires minimums, +50 francs en 2022
  • Nouvelle catégorie de salaire pour les employé-e-s sans formation après deux ans de service : +150 francs (+3,99 %) sur le salaire minimum non-qualifié-e jusqu’à 2024 + 70 francs en 2022
  • Un salaire minimum pour le Tessin
  • Deux jours de congé successifs 2x par mois (au lieu d’1x)
  • 10 week-ends libres garantis par an (au lieu de 0)
  • Congé maternité de 16 semaines dès la 3e année de service (au lieu de la 4e année)
  • Un congé paternité de deux semaines payé à 100%
  • De nouveaux congés de formation payés: 2 jours pour la formation externe + 2 jours pour les formations organisées par la Commission paritaire
  • Meilleure reconnaissance des diplômes étrangers
  • Meilleure règlementation des pauses, de la vidéosurveillance, des différences de caisse et de la sécurité le soir et la nuit

Ces avancées doivent encore être déclarées de force obligatoire par le Conseil fédéral. En attendant, la déclaration de force obligatoire de la CCT actuelle a été prolongée.

Sans syndicat fort, pas d’améliorations

C’est grâce à Unia, le syndicat qui compte le plus de membres dans les shops, que ces améliorations ont été possibles! Ce résultat ne représente toutefois qu’un début. D’autres améliorations doivent suivre. Mais pour cela, il faut un syndicat encore plus fort dans la branche!

Rejoins Unia

Des améliorations nécessaires

Travailler dans un shop de stations-service est éprouvant. Des heures d’ouverture interminables, des problèmes de sécurité, des horaires irréguliers et, généralement, des salaires bas caractérisent ces emplois.

C’est pourquoi Unia s’engage à améliorer la CTT. Le syndicat demande entre autres:

  • De meilleurs salaires minimums, y compris pour le Tessin, et des suppléments plus élevés pour le travail du dimanche.
  • Plus de temps pour la famille ou les loisirs, avec par exemple deux week-ends de libre par mois.
  • Des améliorations du congé maternité/paternité.
  • Plus de sécurité pour les employé-e-s face aux possibles agressions

Les membres d’Unia ont leur mot à dire

L’amélioration des conditions de travail de la branche dépend de la capacité de mobilisation des salarié-e-s concerné-e-s et de leur adhésion au syndicat. Au sein d’Unia, les employé-e-s des shops de station-service peuvent définir les améliorations à apporter en priorité. Elles/Ils participent aux décisions les concernant. Grâce à Unia, les salarié-e-s de la branche échangent leur expérience et gagnent en force. Enfin, Unia les accompagne et les défend en cas de problème dans leur entreprise.