Politique du climat et de l'environnement

Une foule immense à la manifestation pour le climat dans les rues à Berne en septembre 2019.

Le changement climatique et la manière d’y faire face sont l’affaire de toutes et tous, car c’est notre avenir qui est en jeu. Pour Unia, il est clair que les crises écologiques et sociales ont des causes communes. Elles nécessitent donc des solutions combinées. Depuis la création du syndicat, nous nous engageons en faveur d’une reconversion écosociale de l’économie et de la société.

Le réchauffement climatique est un fait. Ses effets risquent de prendre des proportions catastrophiques. C’est pourquoi il est important d’agir maintenant. La justice sociale et une économie respectueuse de la nature vont de pair: tel est le principe défendu par le syndicat. Notre engagement pour une répartition équitable des richesses et une bonne vie pour tou-te-s est indissociable de notre engagement pour l’avenir de la planète.

Mesures pour une reconversion écosociale

Nous avons besoin:

De mesures fortes pour protéger l’environnement et le climat, mais pas au détriment de celles et ceux qui travaillent ou qui sont socialement vulnérables. Au contraire, elles doivent favoriser la redistribution des riches aux pauvres. Les pollueurs et profiteurs de l’urgence climatique doivent payer pour les dommages qu’ils causent.

De perspectives d’avenir dans un monde du travail durable. Les projets nécessaires sur le plan écologique – tels que le passage aux énergies renouvelables et la rénovation des bâtiments – recèlent un énorme potentiel d’emplois. Les responsables politiques doivent enfin s’engager pour leur mise en oeuvre. Lorsque des emplois sont menacés, il faut des programmes de reconversion et de formation continue. Personne ne devrait se retrouver au chômage ou dans une situation précaire!

De mesures spécifiques à certaines branches et entreprises pour la protection de l’environnement, du climat et de la santé. Le savoir et l’expérience des travailleurs et travailleuses doivent être systématiquement pris en compte.

D'un nouveau rapport entre travail et vie privée. Une réduction du temps de travail permet de réduire massivement notre empreinte écologique, tout en augmentant de beaucoup notre qualité de vie.

D'un aménagement du territoire et d'une organisation du travail qui soient socialement et écologiquement tolérables. Des lieux de vie et de travail qui soient plus proches les uns des autres afin d’éviter le trafic et le «temps mort». Des logements de bonne qualité et abordables à tou-te-s, avec l’encouragement de la densification et de la construction en coopérative.

La crise climatique s’aggrave pendant la pandémie

Nous sommes encore en pleine pandémie de Covid-19, qui s’accompagne d’une grave crise sanitaire et économique. Bien qu’elle ne soit plus autant au premier plan, la crise climatique est toujours bien là, et elle s’aggrave. Pour Unia, il est clair que la protection du climat doit également être prise en compte dans la gestion de la crise du coronavirus. C’est justement maintenant que nous avons besoin d’investissements pour y contribuer et relancer l’économie.

Grève pour l'Avenir, 21 mai 2021

Loin des bureaux climatisés, les travailleuses et travailleurs de la construction, du paysagisme ou de la restauration sont exposés en première ligne à la chaleur croissante. Transformer l'économie vers une production et une mobilité durables est inéluctable. Mais pas question que cela se fasse au détriment des personnes les moins privilégiées. Voilà pourquoi Unia a rejoint les grévistes du climat dans la rue, pour une journée d’action dans tout le pays.