Agir maintenant pour l’environnement et le climat

Une foule immense à la manifestation pour le climat dans les rues à Berne en septembre 2019.

La jeunesse pour le climat a raison: il est moins une! La politique climatique concerne tout le monde, car notre avenir est en jeu. Une société durable ne peut fonctionner qu’avec un développement social. Nous y travaillons.

Notre société produit, construit et transporte. Cependant, la manière dont elle le fait est responsable du changement climatique et nuit à tout le monde. Les variations climatiques ont toujours existé. Mais durant ces 50 à 60 dernières années, la terre s’est réchauffée plus rapidement que la moyenne et cela pour une seule raison: l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre. L’homme est seul responsable. Entre 1864 et 2018, la température en Suisse a augmenté de 2,1°C. L’année 2018 est la deuxième année la plus chaude après 2016.

Le changement climatique est une réalité

Le climatologue britannique Ed Hawkins de l’Université de Reading représente les températures annuelles moyennes par des bandes de couleurs sur la base de données des services météorologiques. Les graphiques montrent clairement comment la terre s’est réchauffée depuis le début des mesures.

Le réchauffement climatique mondial de 1850 à 2018

Le réchauffement climatique en Suisse de 1864 à 2018

Des étés plus secs, de fortes précipitations, davantage de journées tropicales et d’hivers pauvres en neige: telle sera l’évolution du climat en Suisse. Les chercheurs et MétéoSuisse tablent sur ces scénarios qu’ils ont élaborés à l’aide de modèles climatiques et de méthodes statistiques complexes.

Il n’est pratiquement pas possible d’évaluer les conséquences futures du réchauffement climatique. Cependant, la politique n’avance que très lentement vers un renversement de tendance. Plus lentement que la fonte des glaciers. Pour quelle raison?

Une reconversion écosociale est nécessaire

Grâce à la jeunesse pour le climat, la crise climatique est en tête de l’agenda politique mondial. C’est une grande chance et nous voulons en tirer parti. Unia s’engage depuis toujours à mettre en lien les défis écologiques et sociaux et a appelé très tôt à une transformation écosociale de l’économie et de la société. Il faut maintenant plus que jamais:

  • Mettre à disposition les moyens nécessaires pour une telle transformation à tous les niveaux. L’argent est là, mais il faut la volonté politique.
  • Investir dans une économie verte  efficace sur le plan de l’énergie et des ressources: des emplois durables sont également meilleurs pour les gens.
  • Accorder aux salarié-e-s le droit d’être consultés sur les questions environnementales: les idées porteuses d’avenir naissent dans le cadre du partenariat social.
  • Mettre en œuvre des mesures de protection pour les salariées et les salariés concernés par le changement climatique et prévoir des offres de formation pour les branches dans le processus de transformation: personne n’est abandonné.
  • Veiller à ce que les profiteurs et les responsables du réchauffement climatique passent à la caisse, et non pas les petits et moyens revenus: la justice climatique ne doit pas être vide de sens.
  • Développer des mesures pour rendre abordable et attrayant le passage à un comportement économe en ressources: la vie durable doit être ouverte à toutes et tous.
  • Aménager l’équilibre entre vie privée et professionnelle de sorte à soulager l’environnement et les personnes: plus de temps, plus d’air pour respirer.

Sur la base de ces lignes directrices, nous élaborons actuellement un programme concret. Vous en saurez bientôt plus à ce sujet.

Unia soutient la grève pour le climat du 15 mai 2020

La jeunesse pour le climat appelle à la grève pour le climat du 15 mai 2020. Nous la soutenons. En tant que syndicalistes, nous savons qu’il ne faut pas parler de grève à la légère. Les grèves d’entreprises et les grèves politiques sont le dernier moyen pacifique dans les luttes économiques ou sociales.

Toutefois, vu la menace existentielle que représente l’urgence climatique, le message de la grève pour le climat n’est que justifié.